Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Skid Row

Chronique de Skid Row

Skid Row  - Skid Row (Album)

 8 
10

Youth gone wild



C'est en 1989 que parait ce premier album de Skid Row, groupe parrainé par Bon Jovi himself. En fait, la vérité est un peu plus sordide. Si Dave "Snake" Sabo affirme que Bon Jovi et lui sont des amis d'enfance, il convient de préciser que ce dernier attendait en général à la sortie de l'école un Snake pour lui faire sa fête comme il se doit.

Skid Row évolue alors dans une espèce de hard US teinté de FM tout en ayant des références plus directes. Le bassiste Rachel Bolan est un inconditionnel du punk et il le prouve sur le sautillant Piece Of Me même si on reste loin d'une leçon de violence. La musique en règle générale reste très mélodique, suivant gentiment le modèle classique couplet/refrain, ces derniers étant parfois agrémentés de choeurs pas forcément très viriles, mais qui conviennent très bien à ce style.

Mais l'élément qui permet sans nul doute à Skid Row de placer la barre très haut et par là, de faire la nique à des groupes plus anciens qui galéraient pour s'imposer malgré de grandes qualité, est sans conteste le chanteur du combo du New Jersey, Sebastian Bach. Ce dernier, encore très jeune, éclabousse l'album de son talent. Pour se faire une idée simple des qualités du turbulent jeune homme, il convient tout d'abord de jeter une oreille sur les deux ballades de l'album, les magnifiques 18 And Life et I Remember You sur lesquelles Baz fournit deux très belles prestations. Nul doute que 18 And Life, dont le clip fut largement diffusé par MTV et qui évoque un fait divers d'une bêtise déplorable, ait grandement contribué au succès du groupe. Power ballad courte et de très bonne tenue, elle sera longtemps la vitrine d'un combo qui brillera souvent dans cet exercice difficile.

Mais Skid Row et Baz plus encore ne se contentent pas d'être là pour voir des couples danser des slows sur la piste de danse. On retrouve également des hymnes plus définitifs, comme le célèbre Youth Gone Wild qui est devenu bon gré mal gré un classique du hard US, ou encore le plus heavy Midnight/Tornado, qui achève l'album sur une note résolument plus metal. Encore une fois, le chanteur se montre éblouissant. Et si la section rythmique semble manquer un peu de patate, ce n'est pas un souci majeur sur cet opus qui mise plus sur la vaillance des guitares et la prestation vocale d'un jeune homme qui allait devenir l'étendard de Skid Row.

Pour un premier album, on n'est pas loin d'un coup de maître. Pas forcément original, mais inspiré, remuant et surtout annonciateur d'un futur possible des plus intéressant. Pas franchement un classique du genre, mais une très bonne pioche pour le néophyte.

Premier album, première pépite !

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


1989, une bonne année pour la musique puisqu’elle voit entrée en lice un des plus grands groupes de Hard Rock des 90’S à savoir SKID ROW.

Avec cette première pépite que la bande à Baz’ (Sebastian Bach) nous livrent là, ils s’inscrivent directement dans l’histoire. Alors certes, on pourrait leur reprocher de défoncer des portes ouvertes en puisant dans des ressources entr’ouvertes par un certain Guns’N’Roses, mais toujours est-il que le hard de Skid Row est bien plus racé et quelques peu plus violent.

Preuve en est avec ce Big Guns. Un morceau qui est certes très bon pour faire la fête lors d’un barbecue. Mais il en résulte qu’on finit par en redemander. Tout comme ce Sweet Little Sister. Des rythmiques légères et une voix envoutante. Dommage que le grand Sebastian soit autant connu pour ces talents de vocaliste que pour ces affaires tumultueuses (il ne se gène pas pour descendre tabasser un fan dans le public par exemple en plein milieu d’une chanson).

Toujours est-il que la sauce prend. Les titres de cet album resteront indémodables et seront repris par bon nombre de groupes de hard voire même de heavy actuels (du moins pour les groupes qui débutent).

Mais LA perle de l’album sera sans conteste le titre 18 & Life. Le tube qui sera desservi à longueur de journée sur MTV (à l’époque où ils passaient encore de la musique). Ce titre montre bien quelles sont les prouesses vocales dont est capable Sebastian Bach. Un titre certes calibrer pour la FM, mais on s’en fout, à cette époque les titres hard FM étaient peut être légions, mais diablement bien foutu. Et ce 18 And Life le prouve.

On pourrait passer au peigne fin tous les titres de l’album. Je pense qu’avec les trois titres proposés et des titres comme Piece Of Me ou Youth Gone Wild on fait le tour de l’album. Il est difficile pourtant d’en choisir que quelques uns dans cet album tellement tous les titres sont parlant. Toujours est-il qu’avec l’opus suivant, Slave To The Grind, Skid Row nous livre là ces deux plus beaux albums. Certains restent encore des hymnes du hard / heavy ricain. Et vous vous devez de posséder ces deux albums !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Skid Row - Infos

Voir la discographie de Skid Row
Infos de Skid Row
acheter sur Amazon
Sortie : 24 janvier 1989
Genre : Heavy Glam/FM
Label : Atlantic Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Big Guns (3:38)paroles de Big Guns
2. Sweet Little Sister (3:10)paroles de Sweet Little Sister
3. Can't Stand The Heartache (3:25)paroles de Can't Stand The Heartache
4. Piece Of Me (2:48)listenparoles de Piece Of Me
5. 18 And Life (3:52)culte !culte !paroles de 18 And Life
6. Rattlesnake Shake (3:09)paroles de Rattlesnake Shake
7. Youth Gone Wild (3:19)culte !culte !paroles de Youth Gone Wild
8. Here I Am (3:10)paroles de Here I Am
9. Makin' A Mess (3:39)paroles de Makin' A Mess
10. I Remeber You (5:14)à écouter en premierparoles de I Remeber You
11. Midnight/Tornado (4:18)paroles de Midnight/Tornado
écouter : Ecouter l'album



Skid Row

Albums chroniqués :
Chronique de Thickskin
Thickskin
2003

Chronique de Subhuman Race
Subhuman Race
1995

Chronique de Slave To The Grind
Slave To The Grind
1991

Chronique de Skid Row
Skid Row
1989

Skid Row
Skid Row
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de What About Now
What About Now
2013

Chronique de Slippery When Wet
Slippery When Wet
1986

Bon Jovi
Bon Jovi
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: