Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The blossom

Chronique de The blossom

The Old Dead Tree  - The blossom (EP (Maxi))

Une belle entrée en matière



En 1999, The Old Dead Tree, jeune combo francilien, s’impose dans le monde du metal gothique, avec leur premier EP, The Blossom. The Old Dead Tree est alors mené par Miguel Munoz (chant guitare) et Frédéric Guillemot (batterie). Malheureusement, peu après, ce dernier mettra fin à ses jours à la surprise de ses collègues. Cet acte va profondément atteindre le combo qui va l’utiliser comme sujet central de leur premier album sorti en 2003, intitulé The Nameless Disease.

Mais revenons-en au premier effort du vieil arbre mort. Quatre chansons pour environ 25 minutes de metal gothique. Dès l’entame de cet EP, on découvre LE son TODT, celui que le groupe utilisera toujours par la suite : guitares vrombissantes mais qui savent également se faire mélodique (passage central de « It’s the Same for Everyone »). Le chant de Miguel Munoz se fait quant à lui tantôt aérien (« The Dark Missionary »), tantôt angoissant (murmures sur « Last Sigh ») voire malsain (« It’s the Same for Everyone »). Le jeu de Feu Frédéric Guillemot se fait quant à lui sobre quand il le faut et plus énergique aux moments importants tout comme la basse. Autre élément important à noter dans ce premier opus : The Old Dead Tree utilise des éléments étrangers à la musique (on peut notamment entendre des enfants crier dans une cour de récré sur « Last Sigh »), élément qui sera constamment utilisé par le groupe par la suite, à l’image du titre « Dive » extrait du dernier album des parisiens The Water Fields sur lequel on entend la pluie tomber.

Avec The Blossom, The Old Dead Tree pose d’ores et déjà les bases de son style, un metal gothique lourd et malsain qui laisse la place au spleen. Si on ressent un effort de composition évident chez le groupe, il n’en va pas de même de l’interprétation : en effet, on peut noter des failles dans la musique des franciliens, notamment techniquement avec des effets de guitare un peu trop persistants et un son parfois trop approximatif. Cependant, le combo a aussi du talent et à ce jeu là, on peut féliciter la prestation vocale de Miguel Munoz, que ce soit au chant clair aérien et émouvant ou à son grawl proche du death metal.

The Old Dead Tree est aujourd’hui le chef de rang du mouvement gothique en France. Si The Blossom n’est pas l’opus de la maturité et de la reconnaissance, il aura au moins permis au groupe de poser les bases de son style et de vulgariser un genre méconnu. La reconnaissance viendra quatre ans plus tard avec un The Nameless Disease surprenant de maturité et d’élégance. The Old Dead Tree, un groupe au talent et à la créativité sans limite.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




The blossom - Infos

Voir la discographie de The Old Dead Tree
Infos de The blossom

Sortie : 15 juin 1999
Genre : Gothic Metal
EP (Maxi)

Playlist :
1. It's The Same For Everyone (08:25)
2. The Dark Missionary (04:24)
3. Chained To Life (04:55)
4. Last Sigh (05:02)
écouter : Ecouter l'album



The Old Dead Tree

Albums chroniqués :
Chronique de The nameless disease
The nameless disease
2003

Chronique de The blossom
The blossom
1999

The Old Dead Tree
The Old Dead Tree
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Gothique Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: