Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Black Waltz

Chronique de The Black Waltz

Kalmah  - The Black Waltz (Album)

 8 
10

Le prince des marais se refait une beauté !



Trois ans après le superbe « Swampsong », Kalmah fête ses quinze hivers avec une nouvelle offrande : « The Black Waltz ». Un album qui tombe à pic alors que Kalmah commençait réellement à tourner en rond - s’embourbant dans les méandres de la scène finlandaise. Car ce nouvel opus marque un tournant dans la carrière du groupe qui a l’air bien décidé à ôter cette étiquette de COB-cover qui lui a été injustement collée pour les précédents albums …

De plus le claviériste Marco Sneck rejoint l’aventure, succédant ainsi à Pasi Hiltula. Si celui-ci a eu un rôle non négligeable dans la composition de l’album, il n’est pas à l’origine de ce changement d’après les dires du groupe … Alors « The Black Waltz », ca donne quoi ?

Au travers de ce disque, Kalmah – qui a certes plus d’une corde à sa guitare - exploite un nouvel angle de sa personnalité. Si l’on retrouve nos bons vieux shreddeux dans la forme, dans le fond en revanche le groupe se dirige vers des horizons différents. Il explore de nouvelles ambiances plus sombres et agressives. Et cela au travers de riffs plus lourds et d’un jeu de guitares/clavier moins démonstratif qu’avant. Rajoutons à l’occasion que le Pekka Kokko a troqué son chant black éraillé contre une voix death rocailleuse. Une voix qu’ 'il maitrise avec une fluidité et un talent surprenant, ce qui apporte une saveur différente à la musique.

Les pièces de « The Black Waltz » sont moins techniques et d’un rentre-dedans très efficace. Rassurons nous : la musique ne pert rien en terme de qualité ! En effet les finlandais nous gratifient de compositions qui ont gagné en maturité. Mais globalement –si les structures sont variées – le son, lui, reste bien le même d’un bout à l’autre de l’album. Et ca devient plutôt agaçant à la longue … Il est évident que le travail des musiciens est impeccable mais le groupe aurait gagné faire un album moins linéaire, car malgré des morceaux très bons la musique manque un peut d’envergure.

« To the gallows », « The Black Waltz”, “Time takes us all” : les bonnes chansons ne font pas défaut à ce nouvel opus ! Avec une mention spéciale pour « The Groan Of Wind », de loin le meilleur morceau de l’album. Ce dernier représente bien le nouveau style de Kalmah : un Death mélodique sauvage, buté et efficace, basé sur un mid tempo propice aux headbangs !

Il semble donc que Kalmah ai trouvé sa voie, se forgeant ainsi une identité propre au sein de la scène metal. Il semble aussi que ce groupe soit destiné à demeurer éternellement dans le registre des groupes de secondes classes. Et je pense que c’est plutôt une erreur de distribution/stratégie commerciale plus qu’une erreur musicale qui est à l’origine de cela … Bref, avec « The Black Waltz », le groupe ajoute un très bon album de plus à sa discographie !



Nouvel album et nouvelle furie. Trois ans après leur dernière sortie, Kalmah est de retour sur la sellette avec une bombe death comme on en fait rarement. Toujours ancrés dans le même genre qui leur est si particulier, les finlandais redoublent de technique, dans un ton cette fois légèrement plus agressif. Les soli de guitare doublés aux claviers ponctuent avec brio des riffs mélodiques d’une admirable technicité. Marco Snek, auquel incombe le dur devoir de succéder au précédent claviériste Pasi Hiltula, relève le défi haut la main, nous présentant sur un plateau une production d’une redoutable précision, soignée aux petits oignons, en témoignent les nombreuses envolées symphoniques peuplant l’album, notamment sur Mindrust. Kalmah n’a rien concédé de son speed metal abrasif des premiers jours, mais a su évoluer vers un ensemble mieux structuré, variant suffisamment son assourdissante rythmique afin de nous prévenir de tout ennui, preuve en est l’interlude instrumentale « Svieri Doroga » sur de magnifiques guitares acoustiques aux allures folks. S’ensuit immédiatement « The Black Waltz », dont le refrain résonnera longtemps dans votre tête, réservant de courtes accalmies avant de reprendre de plus belle sur une double pédale explosive. Quant aux vocaux, Pekka Kokko a troqué sa voix black gutturale pour un death rauque et graveleux qui y gagne largement au change.

La seule critique que l’on pourra leur opposer est de se rapprocher de leurs compères finlandais de Children of Bodom, notamment par leur production très propre, parfois taxée de « trop commune ». Certes, leurs tubes ne sont certainement pas aussi ravageurs que les brillants « Bird of Ill Omen » ou « The Tird, The Magical » du précédent Swampsong, mais les adulateurs du genre ne pourront pas se permettre de passer à côté. On se demande bien jusqu'où nous seront-ils capables de nous mener la prochaine fois !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
NanoRoux  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


The Black Waltz est un putain d'album, pour moi il fait parti des meilleurs albums de metal, les chansons sont variées, toutes excellentes, le chant death est impécable ...
Franchement je trouve qu'il est largement à la hauteur des précedents !

Si il ne se rapprochent de COB que par la production ca va ! Mais Kalmah a aujourd'hui un style bien propre et completement différent de leurs compères de COB ...

J'ai été ébahi de voir qu'un chroniqueur du magazine Rock Hard dise que Kalmah joue du Children-Of-Bodom-Metal, franchement quand on chronique dans un magazine, qu'on aime ou pas, il faut savoir de quoi on parle et éviter de dire de la merde comme ca . Surtout à propos de leurs derniers albums ! Sur le coup je me suis enflammé et j'ai failli ecrire au magazine ...

Sinon pour revenir au groupe lui même il est excellent !
Et si on veut écouter du C-O-B-metal autant aller voir du coté de Imperanon par exemple, même si c'est aussi un bon groupe .

dim. 26 avril 09- 14:43  
"Children-Of-Bodom-Clone-Metal" pardon
dim. 7 juin 09- 12:58  


The Black Waltz - Infos

Voir la discographie de Kalmah
Infos de The Black Waltz
acheter sur Amazon
Sortie : 22 février 2006
Genre : Death Trash Mélo
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Defeat (5:32)à écouter en premierécouterparoles de Defeat
2. Bitter Metallic Side (4:27)à écouter en premierécouterlistenparoles de Bitter Metallic Side
3. Time Takes Us All (4:22)listenparoles de Time Takes Us All
4. To the Gallows (4:40)à écouter en premierécouterlistenparoles de To the Gallows
5. Svieri Doroga (1:08)paroles de Svieri Doroga
6. The Black Waltz (4:37)à écouter en premierécouterlistenparoles de The Black Waltz
7. With Terminal Intensity (4:56)paroles de With Terminal Intensity
8. Man of the King (4:02)listenparoles de Man of the King
9. The Groan of Wind (5:02)écouterparoles de The Groan of Wind
10. Mindrust (4:06)listenparoles de Mindrust
11. One From The Stands (4:32)listenparoles de One From The Stands
12. This Mortal Coil (Japan Bonus)paroles de This Mortal Coil (Japan Bonus)
écouter : Ecouter l'album



Kalmah

Albums chroniqués :
Chronique de 12 Gauge
12 Gauge
2010

Chronique de The Black Waltz
The Black Waltz
2006

Chronique de The Black Waltz
The Black Waltz
2006

Chronique de Swampsong
Swampsong
2003

Kalmah
Kalmah
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Norther
Norther
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande


Albums chroniqués :
Chronique de Children Of The Dark Waters
Children Of The Dark Waters
2009

Eternal Tears Of Sorrow
Eternal Tears Of Sorrow
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande