Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de ObZen

Chronique de ObZen

Meshuggah  - ObZen (Album)

 9 
10

Retour oui, mais retour comment?



Meshuggah revient en 2008 avec Obzen, album censé renouer, d’après le groupe, avec ses origines violentes.

Chose promise, chose due, Meshuggah opère un retour à la Nothing, leur album culte.
« Combustion » démarre à une guitare suivie du reste dans un rythme effréné sans concession où l’hypnotisme et la violence font des merveilles.
« Electric red » est plus progressive, toujours avec ce constant changement de riffs eux toujours syncopés, aliénants, conduits par un chant extrêmement enragé et des ambiances de fonds très spirituelles, notamment la guitare vers la fin du morceau. Le titre continue vers du plus lent, mais toujours syncopé, avec une guitare répétant cette même note lancinante.
« Bleed », véritable tube de l’album avec son entrée en matière portée sur la répétition rythmique (que de jeux rythmiques chez Meshuggah) ; la batterie se fait lente en apparence mais soutient les guitares à la double pédale. Elle accélère alors le tout avec son jeu particulier cymbales-caisse claire ; la violence monte vers un chaos musical purement jouissif. Tout est symétrique, calculé, carré dans le jeu ; le morceau continue vers le planant, riff répétitif, sorte de solo en arrière-plan et paf ! Tu reprendras bien un peu de technique dans ta face ? Un peu de destructuration à la Meshugg bien sentie et le riff du départ qui revient pour ton plus grand plaisir ! L’une des claques de l’album assurément.
Arrive « Lethargica » et son entrée bien space, saccadée, riff qui semble coupé dans l’œuf par l’intru jusqu’à l'entrée du couplet et c’est lourd, lent, violent. Une interlude calme à ambiances avec ces légères notes de guitare…et ça repart avec un riff quasi lent dans un rythme saccadé typiquement Meshuggien. Chant, et fin en fed-out…une baffe encore.
« obZen », le titre éponyme de l’album débute lourd, très mécanique. Violent, chaotique, le titre est un monstre de brutalité technique, brutalité qui ne s’arrête qu’à la toute fin du morceau. Spaf dans ta face !
« This spiteful snake » est une chanson « normale » pour Meshuggah, seul son solo hypnotique est saisissant.
« Pineal Gland Optics » démarre encore une fois direct avec cette rythmique technique irréprochable si typique du groupe. Chanson normale également, sa fin restant cependant bien portée pour le headbang !
La vache ! L’entrée de « Pravus » et son chaos incroyable, coupure à une guitare et paf ça repart en encore plus chaotique ! Indescriptible comme souvent chez les Suédois. Le couplet reste plus simple (si on peut appeler ça « simple » avec ces monstres de technique…). La fin est beaucoup plus lente avec cette ambiance space derrière, sorte d’élévation de l’esprit…
Une dernière baffe pour la fin ? « Dancers to a discordant system » ou le nom space qui va avec le morceau space ! Intro bien étrange, reprise de la mélodie en plus violent. Couplet au chant plus bizarre, comme chuchoté mais bien présent ! Et hop il gueule comme un malade le Jens ! Le titre regroupe tout ce que le combo sait faire de bon, du solo planant, des rythmiques techniques, du riff aérien et bien sûr, de la violence…
Pour conclure, Meshuggah revient avec ObZen à ce qu’on pourrait le plus rapprocher de Nothing. Toujours hyper travaillé, bourré d’ambiances hypnotiques et d’une violence chaotique sans nom, l’album est l’un et peut- être le meilleur effort du groupe. La baffe je vous dis.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


C'est étrange à dire, je ne sais pas si vous me comprendrez mais je crois que Meshuggah c'est le seul groupe qui fait de la guitare rythmique un instrument soliste.

Ca y est, connerie déballée.

:nerd:

jeu. 18 juin 09- 03:29  
Mmh, c'est vrai qu'ils en font un instrument à part entière, mais de là à dire soliste, je pense pas (à mon avis)
Il y'a aussi Sybreed qui fait ça et j'ai aussi retrouvé ce genre de riffs dans City de Strapping Young Lad, tu devrais écouter si tu aimes :)
(surtout Sybreed en fait, Human Black Box et en ligne sur Youtube j'aime beaucoup, je te conseille d'abord celle là, c'est une piste de leur prochain album qui sortira en novembre)

Bon c'est quand même pas toujours aussi spécial que dans Meshuggah, ça je l'admets aussi mais... :)

jeu. 24 sept. 09- 14:02  


ObZen - Infos

Voir la discographie de Meshuggah
Infos de ObZen
acheter sur Amazon
Sortie : 2008
Genre : Metal Expérimental Technique
Label : Nuclear Blast
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Combustion (4:11)à écouter en premierparoles de Combustion
2. Electric Red (5:53)paroles de Electric Red
3. Bleed (7:19)culte !culte !paroles de Bleed
4. Lethargica (5:49)paroles de Lethargica
5. ObZen (4:26)à écouter en premierparoles de ObZen
6. This Spiteful Snake (4:54)paroles de This Spiteful Snake
7. Pineal Gland Optics (5:14)paroles de Pineal Gland Optics
8. Pravus (5:12)paroles de Pravus
9. Dancers To A Discordant System (9:36)à écouter en premierparoles de Dancers To A Discordant System
écouter : Ecouter l'album

Meshuggah

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Plagiarism
Plagiarism
2006

The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Celtic Frost
Celtic Frost
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suisse


Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sideshow Symphonies
Sideshow Symphonies
2005

Chronique de La Masquerade Infernale
La Masquerade Infernale
1997

Arcturus
Arcturus
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Unexpect
Unexpect
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Sebkha-Chott
Sebkha-Chott
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Avant-garde metal
Origine : France