Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Fear Of A Blank Planet

Chronique de Fear Of A Blank Planet

Porcupine Tree  - Fear Of A Blank Planet (Album)

L'être et le néant



Porcupine Tree n'est pas ce que l'on pourrait appeler un groupe de débutants lorsque Fear Of A Blank Planet (reprenant non sans ironie le titre de l'album "Fear of a Black Planet" de Public Enemy) voit le jour en 2007. Vingt ans après ses débuts, alors que la formation anglaise n'était initialement et de l'aveu même de son leader Steven Wilson qu'une sorte de plaisanterie, un concept dans lequel des musiciens fans de musique psychédélique expérimentaient ensemble, le talent de Porcupine Tree va pourtant littéralement exploser à la face du monde.

Pour un groupe de quasi vétérans, Fear Of A Blank Planet, par ailleurs la première sortie du groupe chez Roadrunner, semble ainsi représenter à la fois un aboutissement et un nouveau départ puisque si Porcupine Tree changea véritablement de dimension pour acquérir le statut de groupe phare avec ce disque, les Britanniques s'engagèrent aussi résolument dans une direction musicale metal prog déjà entrevue lors des précédents albums, en particulier In Absentia et Deadwing. Comme l'affirme Steven Wilson, Porcupine Tree ne doit maintenant plus être considéré comme un groupe de rock progressif. Le chanteur aux multiples casquettes (multi-instrumentiste, producteur, ingénieur du son), lui-même fan avéré de groupes comme Tool, Opeth, Meshuggah, Mastodon ou encore Gojira, se lance dans un album ambitieux, envoûtant et sombre qui deviendra le plus gros succès du groupe jusqu’à aujourd’hui.

Sans pourtant renier un ancrage profond dans le prog, PT dévoile donc, dans "FOABP", une musique à la palette bien plus "dark", froide, ambiante et pour tout dire, metal. L'imagerie et les thèmes développés dans ce disque ne sont déjà pas des plus gais, à commencer par un artwork nihiliste et déprimant. Traitant d'un monde déshumanisé, d'adolescents abrutis de télévision et de jeux vidéos, de familles dysfonctionnelles, d'usage intensif de calmants et antidépresseurs, ou encore de la solitude et de l’enfermement, l'univers dépeint par Porcupine Tree est terriblement moderne, glacial et simplement tragique, avec notamment l’inspiration notable du livre "Lunar Park", écrit par Bret Easton Ellis (l’auteur de "American Psycho"). On peut certainement considérer "FOABP" comme un album concept, traçant en filigrane une réflexion tristement réaliste et nostalgique sur la déliquescence des rapports humains, la peur d'un "monde vide" donc, et la solitude inhérente à la modernité.

D'un point de vue musical, l'oeuvre des Anglais se veut toujours aussi complexe et inspirée naviguant le temps de six chansons et cinquante minutes, entre plages mélancoliques et envoûtantes, riffs techniques et metalliques intenses et magnifiques soli planants. La production, assurée par le sieur Wilson et toujours aussi professionnelle et limpide, sublime littéralement, en accordant une place prépondérante aux éléments électroniques par l’usage de claviers et de samples, l’univers de ce Fear Of A Blank Planet très atmosphérique, "synthétique" et dépouillé, parfois presque spatial, comme éloigné de tout, hors du temps mais toujours désespérément connecté au flux grisâtre du réel. La voix de SW se fait toujours aussi claire, sans âge, cristalline et remarquablement émotionnelle sans jamais être geignarde ou ridiculement plaintive. Une façon de renvoyer les ados à mèche et jeans serrés à leur chambre d'enfants, et d'esthétiser sobrement une mélancolie par ailleurs palpable à chaque note de ce disque finalement pas si facile d'accès.

Si certains titres sont très pop dans l’esprit, à l’image des magnifiques My Ashes et Sentimental, d’autres sont ainsi bien plus déroutants. On pense en premier lieu à ce qui est sans aucun doute LE chef d’œuvre de ce disque, Anesthetize et ses presque 18 incroyables minutes qui nous font naviguer entre ambiant, prog planant, atmosphères lugubres et déchaînement de puissance distordue à la Dream Theater, mettant en valeur l’impressionnant talent des quatre de Porcupine Tree. Dans un autre registre, Sleep Together se veut très électro, froide et particulièrement glauque, se terminant sur des orchestrations orientalisantes qui viennent conclure ce disque d’une manière superbement inattendue.

Porcupine Tree s’éloigne donc très distinctement de ses racines psychédéliques et 70’s à la Pink Floyd, Rush ou Camel pour flirter toujours plus avec les Opeth, Dream Theater, Tool et consorts et ainsi développer une musique hybride et moderne. Que faut-il en penser ? Eh bien FOABP est une remarquable réussite, un disque charnière et pour beaucoup, une véritable révélation. Le "buzz" fait autour de cet opus incontournable semble parfaitement justifié, car il risque bien de vous marquer de manière irréversible. A (ré)écouter absolument.

(1) Modifier l'article
par Maczym, le 13 février 2010
Voir toutes les chroniques de Maczym


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
même si l'album est excellent et une vraie surprise pour moi,je trouve que 9 c'est exagéré,une note entre 8 et 9 aurait été plus judicieuse..et pour moi LA chanson de l'album reste "sentimental" et non pas "Anesthetize",mais bon chacun ses goûts..:)
dim. 14 févr. 10- 16:18  
Hmm... en fait c'est exactement ce que je me disais tout à l'heure, j'ai peut-être manqué d'objectivité sur le coup, et je vais légèrement rabaisser ma note (ça fait groupie là, j'en ai peur).

"Sentimental" est superbe mais elle ne m'a pas marqué au delà des autres comme pour toi et kum' j'ai l'impression. Cela dit merci pour ton commentaire!

dim. 14 févr. 10- 16:43  
non,c'est cool,ta chronique est super bien faite,c'est juste ta note qui révèle un poil que t'es vraiment fan ;)
dim. 14 févr. 10- 18:04  


Fear Of A Blank Planet - Infos

Voir la discographie de Porcupine Tree
Infos de Fear Of A Blank Planet
acheter sur Amazon
Sortie : 16 avril 2007
Genre : Rock/Metal Progressif
Playlist :
1. Fear of a Blank Planet (7:28)culte !culte !
2. My Ashes (5:07)culte !culte !
3. Anesthetize (17:42)culte !culte !
4. Sentimental (5:26)culte !culte !
5. Way Out of Here (7:37)culte !culte !
6. Sleep Together (7:28)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album



Porcupine Tree

Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Mastodon
Mastodon
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: