Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Imaginaerum

Chronique de Imaginaerum

Nightwish  - Imaginaerum (Album)

Imaginarum, et une bouteille de rhum !

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Oyé, oyé gentes damoiselles et damoiseaux .
Je chronique en cette heure tardive pour vous faire part de mon avis sur cet album-histoire-BO-de-film-pas-encore-sorti qu'est Imaginaerum.

Au cas où une brebis égarée se poserait encore la question: WHO THE FUCK ARE THEY ?!

Nightwish. Un groupe finlandais, qui à l'origine n'était que le nom d'un projet musical mis en place par le compositeur pianiste (et autrefois joueur de clarinette, oui !) Tuomas Holopainen. Un projet vite transformé en démos et des démos vite envoyées à des maisons de disques après que l'amie de Tuomas, nommée Tarja Turunen, fasse entendre sa jolie voix de rat d'opéra.
S'ensuit alors le très bon (à mon humble avis) Angel Fall First, suivi à son tour par Oceanborn et Wishmaster. En 2001, Tuomas est mécontent en ce qui concerne l'ambiance du groupe après plusieurs incidents en concert et décide de tout arrêter. Néanmoins, après des vacances en Laponie chez son pote Toni Kakko ( Sonata Arctica) , à humer le grand air et à gambader dans la forêt, Tuomas décide qu'après tout, la musique c'est cool et qu'il faut rester soudés dans la vie. Il vire donc Sami Vanska et propose la place de bassiste à Marco Hietala (Sinergy , Tarot) qui accepte sur-le-champ. Ensuite? L'album Century Child, le premier avec Marco , donc, sort dans les bacs ( ça suit au fond ? Bien je continue alors). Il est suivi par le très très bon Once.
Le 22 octobre 2005 , Tarja Turunen (ainsi que son mari-manager-assoiffé-de-thunes) est remerciée par Jukka, Tuomas, Emmpu et Marco. "Remerciée"? Autrement dit: virée, jartée, jetée, quoi. Elle ne serait plus en phase avec la philosophie yogi-fantastico-trapéziste de Nightwish et n'aurait (à ce qu'on dit) pas réussi à tenir une heure en équilibre sur son petit orteil gauche, tout en faisant du hula-hoop avec un serpent à sonnettes et en jonglant avec douze bananes. Quelle honte.
Non, je rigole (vous m'avez crue, pâtacru) . Au fait, tout est expliqué dans la lettre ouverte (diffusée sur internet ) que Tuomas lui as remis après la tournée "The End of An Era" ( Je suis la seule à y voir un titre évocateur ?!).
Bon O.K j'abrège, pas la peine de crier.
2007: Sortie de Dark Passion Play avec la pimpante ( et nouvelle venue) Anette Olzon (Alyson Avenue).
Fin 2011: Imaginaerum. The last one, le fameux, le magnifique.
Magnifique ? Osé, peut-être en vue du nombre de déçus et de révoltés après l'éviction de la belle Tarja ET dela sortie de Dark Passion Play. Certains fans ont même affirmé que l'ère Nightwish était révolue.
Moi qui ai toujours affirmé qu'un groupe, en changeant de style, perd des fans mais en gagne toujours autant, j'avoue avoir frissonné d'effroi en imaginant que l'aventure Nightwish touchait à sa fin.


Imaginaerum, et une bouteille de rhum ! (Si vous n'avez pas ri la première fois, c'est le moment s'il vous plait)

Mais ma foi, ils sont bien là. Fidèles au poste et aux aguets ! Imaginaerum, un opus inventif et, certes différent, force le respect. Et même si le metalleux endurci aux longs cheveux noirs et gras me montrerais joyeusement son majeur en qualifiant son style de "Disney Metal", je campe sur mes positions. Au poker, comme en musique: il faut prendre des risques ou se coucher. Et en l'occurrence, les dès sont jetés et rien ne va plus.
Lorsqu'on ouvre l'album (en carton et à double battants) on y trouve avec surprise deux CDs. Un premier dit "original" et un second "instrumental". Au début je me demandais pourquoi, mais après avoir hurlé chanté sur l'instrumental, sous la douche, en agitant la tête à m'en briser la nuque, j'ai arrêté de me poser la question. On y trouve le fameux prospectus Nuclear Blast qui nous invite à dilapider notre argent dans divers mugs, calendriers, sweats, tee-shirts et posters Nightwish. Bah oui, on ne peut pas avoir l'un sans l'autre malheureusement. On y trouve aussi un joli poster qui montre l'entrée d'un parc d'attraction aux rails menant jusqu'à la lune et un livret contenant les lyrics, les photos, les remerciements etc... Un album, vous l'aurez compris, les enfants.
A la première écoute, j'ai ouvert mes écoutilles et je me suis dit: " C'est cool, pas extraordinaire." Si vous espérer vous dandiner en faisant le ménage, c'est OK. Si vous espérez rêver de rivières sans fin, de forêts enchantées, de poésie, de contes, de nounours qui parlent et de sirènes sexys qui vous rapportent vos larmes dans un flacon de cristal, c'est là. Par contre, oubliez les riffs de malades mentaux qu'ont réécoute six fois en s'écriant à chaque fois "OUATEDEUFEUUUUUUK ???!!!" (de toute façon c'est pas le genre de la maison) , oubliez les jolis et longs hurlements saturés que Marco fait si bien et oubliez les doubles pédales enragées.
A la seconde écoute, j'ai ouvert de grands yeux et je me suis dit: "Ça c'est de l'écriture." Je compose et je chante et, depuis toujours j'ai été émerveillée par les talents de compositeur de Mr. Holopainen. J'aime à penser que personne ( j'ai dis PERSONNE) ne remet en doute ce facteur qui est sûrement de ceux qui assure le succès du groupe.
Et enfin, en écoutant cet album ,à la longue, on comprends, qu'il n'est que l'aboutissement d'un vieux rêve d'enfant. Ce même rêve que nous avons tous fait de toucher les étoiles et d'aller sur la Lune. De voguer sur des rivières enchantées accompagné par des créatures fantastiques. C'est pour les souvenirs qu'a fait remonter cet album à la surface de mon subconscient, c'est pour honorer l'enfance, cette période ou notre imagination est à son apogée, que je ne peux que recommander cet album ( et le recommander encore après les avoir vus en concert le 17 avril dernier).

Je termine en disant que la musique s'écoute, bien sûr, mais se ressent avant tout. C'est pour cette raison que des mois après sa sortie, j'ai eu envie de parler de cet opus, que je vous laisse qualifier de ce que vous désirez.
Même si en grandissant, les rêves se font plus sombres et plus réalistes: rêvez ! Il le faut bien de ce monde de fous.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Pour les chroniques : va te renseigner ici avant de poster : http://fr.forum-metal.com/forum.php?forum=Forum_des_apprentis_chroniqueurs_formation_Metalship&f=189
ven. 20 juil. 12- 14:21  


Imaginaerum - Infos

Voir la discographie de Nightwish
Infos de Imaginaerum
acheter sur Amazon
Sortie : 2 décembre 2011
Genre : Metal Symphonique
Label : Roadrunner Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Taikatalvi (2:35)paroles de Taikatalvi
2. Storytime (5:21)à écouter en premierparoles de Storytime
3. Ghost River (5:27)listenparoles de Ghost River
4. Slow, Love, Slow (5:50)paroles de Slow, Love, Slow
5. I Want My Tears Back (5:07)à écouter en premierparoles de I Want My Tears Back
6. Scaretale (7:31)à écouter en premierparoles de Scaretale
7. Arabesque (2:56)paroles de Arabesque
8. Turn Loose the Mermaids (4:19)à écouter en premierparoles de Turn Loose the Mermaids
9. Rest Calm (7:02)paroles de Rest Calm
10. The Crow, the Owl and the Dove (4:10)paroles de The Crow, the Owl and the Dove
11. Last Ride of the Day (4:32)à écouter en premierparoles de Last Ride of the Day
12. Song of Myself (13:36)paroles de Song of Myself
13. Imaginaerum (6:17)paroles de Imaginaerum
écouter : Ecouter l'album



Nightwish

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Darkest White
Darkest White
2013

Chronique de Rubicon
Rubicon
2010

Chronique de Beyond The Veil
Beyond The Veil
1999

Chronique de Widow weeds
Widow weeds
1998

Tristania
Tristania
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Last Curtain Call
Last Curtain Call
2011

Chronique de Musique
Musique
2000

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Theatre of Tragedy
Theatre of Tragedy
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Spell of Iron MMXI
The Spell of Iron MMXI
2011

Tarot
Tarot
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande


Albums chroniqués :
Chronique de What Lies Beneath
What Lies Beneath
2010

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Tarja
Tarja
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts: