Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Legion Helvete

Chronique de Legion Helvete

Tsjuder  - Legion Helvete (Album)

Le flambeau de la haine brûle toujours…



Cinq ans après s’être terré dans les geôles de l’oubli en ayant mis subitement fin à toute hostilité en 2006, laissant ainsi orphelines ses légions de fidèles qu’il avait su rassembler grâce à son intransigeance et à sa dévotion au culte du Black Metal le plus traditionaliste, le grand Tsjuder resurgit des entrailles du néant et offre enfin un successeur au monumental Desert Northern Hell. Un opus qui avait brillamment entériné la légitimité artistique de la bête norvégienne, car sublimant ce Metal impie d'une pernicieuse pureté, dont il n’a jamais cessé de brandir fièrement l’étendard depuis sa création sous le sinistre ciel d’Oslo en 1993.

Désormais prisonnier de la force gravitationnelle de l’omnipotent trou noir Season Of Mist, Tsjuder signe donc son grand retour auprès des hordes de fidèles qui désespéraient de son silence. Retour auquel ce Legion Helvete fait grandement honneur, tant son propos et sa substance s’ajoutent à merveille aux briques d’un édifice que le groupe a commencé de bâtir avec sa première démo Ved Ferdens End. Le trio démoniaque pratique toujours ce Black Metal haineux et sans concession que l’on peut sans problème qualifier de "Trve", dans le sens où il boit jusqu’à la lie le calice des apôtres du chaos qui ont établi les règles inflexibles du style il y a de cela presque trois décennies. Un art qui une fois encore, mérite pleinement le qualificatif de subversif tant l’atmosphère qui s’en dégage transpire l’irrévérence et le blasphème.

Cependant, bien que constituant un très bon manifeste de noirceur, ce nouveau hurlement atrabilaire n’atteindra pas les sphères diaboliques et malsaines qui transcendaient son illustre prédécesseur. Fidèles à une ligne de conduite finalement très rock’n’roll, dans l’esprit d’un Darkthrone ou d'un Carapathian Forest, Nag et ses sbires ont quelque peu radicalisé leur propos.
Le sentiment qui caractérise le plus justement cette nouvelle offrande est sans conteste la spontanéité. Legion Helvete est en effet plus instinctif, et l’on sent que le groupe a souhaité renouer avec cet esprit "roots" et brut de décoffrage qui caractérisait ses premières exactions. La production est plus abrasive, les riffs sont plus teigneux mais moins pervers, et l’ambiance générale plus immédiate mais moins possédée. Bien évidemment, ces tonalités résolument plus crues entraînent dans leur sillage une vue d’ensemble plus minimaliste, renforcée par un radicalisme primaire incontestablement plus marqué que sur Desert Northern Hell. Une crudité accentuée par les nombreux relents rétro-Black/Thrash et leur cortège de mid-tempos primitifs dans l’esprit des premiers crachats issus de l’antique scène du milieu des 80’s.
Tsjuder n’a effectivement pas abandonné ses fameux instincts rétros, et plus encore que sur l’opus précédent, il affiche sans complexe ses influences old school, revendiquant clairement son amour immodéré pour cet archaïsme pulsionnel qui régnait jadis sans partage sur les territoires extrêmes. Une approche directe, cradingue et rentre-dedans dans l’esprit des premiers Bathory, Celtic Frost et Sodom. Ces déjections primitives inondent littéralement l’album (Fra en Råtten Kiste, Voldsherskeren, Black Shadows of Hell…), et un morceau comme "l’headbanguant" Slakt n’aurait pas dépareillé sur un disque comme The Return...

Mais Tsjuder est bien sûr toujours habile pour jouer un Black Metal ancré au cœur des 90’s. A ce titre, quelques morceaux d’exception parsèment la moelle nécrosée de cet opus, comme le fulminant The Daemon Throne lâchant sur nous tous les feux de l’Enfer, ou le dévastateur Dauðir dont la trame et le riff principal sont directement empruntés au terrible Ghoul présent sur l’album précédent…
On retrouve également, comme sur Desert Northern Hell (décidément…), un épilogue-fleuve de plus de dix minutes, Vårt Helvete, passant en revue tout ce qui a fait la gloire du Black Metal depuis ses débuts, à savoir impulsions frénétiquement Thrash, riffs en double-croches aux échos blasphématoires, déferlements mélodiques macabres, mid-tempos entêtants et martèlements Doom bien glauques.

En somme, bien que la puissance infernale qui sublimait Desert Northern Hell ne se retrouve pas totalement dans cette nouvelle offensive, Tsjuder mérite le respect de ses troupes car on sent ici l’implication forte et la dévotion de personnes passionnées, dont le seul but est de faire honneur à la musique qu’elles chérissent en perpétuant une tradition artistique séculaire. Legion Helvete est sans conteste un album très solide. Une pièce d'artillerie coulée dans les forges souterraines de l’underground le plus sincère. Un opus d’une simplicité bestiale et d’une cruauté barbare qui écrase son poing destructeur sur l’odieux visage de la faiblesse humaine. Une impulsion de violence sauvage qui déchiquette les chairs et infecte les plaies telle une vieille lame rouillée, et dont la franchise et le ton résolument old school devraient quoi qu’il en soit redessiner un large sourire sadique sur le visage livide des irréductibles adeptes de sonorités infernales.

Véritable torche profanatrice, Legion Helvete embrase la croix du mensonge et consume le sanctuaire du pardon. Une déflagration dont l'intensité subversive marque dignement le retour de Tsjuder dans les rangs des ennemis de la lumière. Le flambeau de la haine continue donc de brûler, et n’est pas prêt de s’éteindre !

Un très bon Krü



Parmi les hordes bestiales vouées au Malin, toujours plus nombreuses, se tiennent quelques Démons Primordiaux, vénérés en tant que gardiens du brasier infernal de l’antichristianisme et de l’anticonformisme, et qui régulièrement sortent de leur torpeur pour déclarer la guerre à tout ce qui est Saint et pur, en déchaînant la fureur des Légions Infernales, qui ne laisseront derrière elles que terre brûlée et atmosphère empoisonnée…

Les Norvégiens de Tsjuder font indubitablement partie de ces porte-flambeaux, et c’est après 5 ans d’une longue et douloureuse attente (le groupe ayant décidé de splitter en 2006) que la formation impie revient pour nous gratifier d’un autre de ses brûlots Black Metal, intitulé «Legion Helvete», ce qui peut approximativement se traduire par «Les Légions de l’Enfer», et orné d’un visuel épuré, aux allures de blason, qui tranche avec ceux auxquels le groupe nous avait habitué.

Force est de constater qu’en 5 ans, Tsjuder n’a pas pris une ride.
Se posant encore et toujours en fervent défenseur d’une forme de Black Metal «à l’ancienne», que l’on pourra qualifier de «Trve», ce qui donne une aura intègre (limite intégriste) au groupe, et rappelant au bon souvenir de l’Inner Circle Norvégien du début des années 90, Tsjuder se présente comme le sombre archiviste d’une gloire passée...
Avec des titres tels que le furibond «The Daemon Throne», déferlant sans crier gare dès le début de l’album, ou le nom moins puissant «Slakt», se permettant quelques incursions Thrashisantes, sans compter un «Blod Og Aske» rapide et furieux, ou encore l’audacieux «Vårt Helvete», morceau fleuve de plus de 10 minutes, ce «Legion Helvete» se révèle comme un très bon album de Black Metal sauvage, cru et sans concessions.
Avec ce qu’il faut de hargne et de haine, sans oublier les sonorités vicelardes de rigueur, ainsi qu’un propos viscéral empreint de Satanisme, Tsjuder nous entraîne dans une spirale infernale, tout ce qu’il y a de plus apocalyptique, avec un album typiquement Trve Black Metal…

«Typiquement», oui, et c’est bien la le seul véritable problème de ce disque.

Finalement Tsjuder ne fait que reprendre une recette éculée et la met à son service.
Le Black Metal pratiqué ici est plus ou moins constituée des mêmes ingrédients que ceux qui composaient la soupe primitive de la scène Norvégienne du début des années 90, et même si après 18 années d’existence, le groupe a gagné en expérience, a développé un sens aigu de la composition, et peut se permettre de doter ses albums d’une bonne production, crade juste comme il faut, Tsjuder a parfois des airs de vieux croûton passéiste, et c’est d’autant plus dommage que «Legion Helvete» fait très largement honneur à ses ancêtres…

En résumé, «Legion Helvete» est «juste» un très bon album, auquel il ne manquerait peut-être qu'un grain de folie, et un soupçon d’originalité pour arriver à entrer dans la légende, et se placer en tant que référence du Black Metal.
Toujours est-il que si les Norvégiens n’innovent pas et nous proposent un disque dans la droite lignée de ses prédécesseurs, le groupe reste fidèle à ses convictions et ne déçoit pas son public.

Tsjuder est revenu, s’opposant une fois encore en tant qu’ennemi du Beau et du Bien, et est paré à reprendre le commandement du conflit séculaire entre ses Légions Infernales, et Dieu.

Et vous, de quel côté êtes-vous ?



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Très bon disque oui, bien que je regrette qu'il ne parvienne pas à réitérer l'exploit de Desert Northern Hell.
Enfin, on ne peut pas accoucher d'un chef-d'œuvre à tous les coups...

ven. 21 oct. 11- 23:49  
Finalement, nos avis se rejoignent sensiblement.
Un très bon disque mais qui ne fera assurément pas date dans l'histoire du BM, contrairement à un Desert Northern Hell où l'on retrouve justement ce fameux "grain de folie" dont tu parles...

mar. 1 nov. 11- 14:00  
Alors il faudra absolument que je l'écoute.
Maintenant que Legion Helvete n'aura plus a subir la comparaison avec son frère aîné, plus rien ne m'en empêche ! Yatta ! \o/

mar. 1 nov. 11- 21:47  


Legion Helvete - Infos

Voir la discographie de Tsjuder
Infos de Legion Helvete
acheter sur Amazon
Sortie : 14 octobre 2011
Genre : Black Metal
Label : Season of Mist
Playlist :
1. The Daemon Throne
2. Fra en Råtten Kiste
3. Dauðir
4. Voldsherskeren
5. Slakt
6. Black Shadows of Hell
7. Blod og Aske
8. Vårt Helvete
écouter : Ecouter l'album



Tsjuder

Albums chroniqués :
Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Desert Northern Hell
Desert Northern Hell
2004

Tsjuder
Tsjuder
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Noregs Vaapen
Noregs Vaapen
2011

Taake
Taake
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Carpathian Forest
Carpathian Forest
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Blasphème
Blasphème
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Saint
Saint
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis