Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Mirrorball - Live and More

Chronique de Mirrorball - Live and More

Def Leppard  - Mirrorball - Live and More (Album Live)



Il serait de bon ton d'entamer cette chronique en fustigeant la facilité de l'inertie artistique que constitue la publication d'un album Live. Sauf qu'en réalité, ce faisant, nous ferions le procès de l'exercice et non pas celui de ce Mirrorball - Live and More, nouvel effort des anglais de Def Leppard enregistré durant le Songs of the Sparkle Lounge Tour de 2008/2009.

Evitons donc cette injustice et approfondissons immédiatement ce nouveau disque du quintette de Sheffield.

Notons d'abords que d'un point de vue technique, l'objet est étonnement irréprochable. Alors que l'on pourrait, en effet, déplorer l'aspect décousus dû à cet volonté de nous proposer, uniquement, l'assemblage des meilleurs titres puisés au gré de l'excellence d'un instant ou d'un lieu en ce qu'il est commun d'appeler un Best Of Live, le préjugé vole en éclat tant l'écoute de l'ensemble est fluide et homogène. De plus les britanniques ont doté leur premier album Live d'une production parfaite. Equilibré et chaud, énergique et rond, l'œuvre se pare alors, tour à tour, d'un son aux attraits délicieusement séduisants.

Bien évidemment, eu égard à certaines caractéristique de certains des musiciens de ce groupe, Rick Allen pour ne pas le nommer, la précision d'une telle entreprise laisse peu de place à la spontanéité et à l'improvisation au sein de la structure de ces morceaux millimétrés.

Certains pourraient donc s'émouvoir de cet espace impromptu qu'il jugerait trop restreint et de cette production qu'ils appréhenderaient comme trop clinique.

Néanmoins dès les premières notes tendu d'un remarquable Rock Rock (Til you Drop), Joe Elliot nous renvoies superbement aux souvenirs nostalgiques de ces périodes où ces britanniques nous régalaient. D'un seul couplet, les émotions ressurgissent. Def Leppard est bel et bien là. Le Def Leppard qui rugis, qui bondit, qui mord et qui déchire de ces griffes acérés nos esprits divinement mutilés. Et l'assaut de la bête ne cesses pas avec les dernières notes de ce premier titre puisqu'après cette première estocade, s'enchaine quelques titres remarquables emplis d'une efficacité incisive que ces anglais ne savent plus vraiment dompter aujourd'hui (les excellents Rocket, Animal, Foolin', Armageddon It, Photograph, ou encore, par exemple, Rock of Ages).

Concernant les ballades, le groupe aura eu l'intelligence de les disséminer avec sagesse et, surtout, de les choisir parmi les meilleurs qu'il ait composé (Too Late for Love, Love Bites, le superbe enchainement Two Steps Behind et Bringin on a Heartbreak dans le passage semi-acoustique, ou encore, notamment, Hysteria).

Evoquons aussi ces trois nouveaux morceaux studio qui nous laissent présager du meilleur et du pire à venir. Si, en effet, Undefeated, met en avant des guitares mordantes en un titre attachant, si la ballade Kings Of The World possède un lien de parenté avec le Bohemian Rhaspody de Queen assez évident, notamment dans l'usage de ces choeurs et de ces soli, nous offrant une piste sympathique sans être inoubliable, It's All About Believin'; quant à elle, sombre dans les travers Pop/Rock radiophoniques et mélodiques que X avait horriblement mis en exergue.

Notons encore que la faible représentation de titres extraits des dernières œuvres du groupe (Seulement trois chansons de Songs from Sparkle Lounge (2008), une seule de Yeah (2006), aucune de X (2002), Euphoria (1999) et Slang (1996)) de cet album axé sur un période assez précise (High'n'Dry (1981), Pyromania (1983), Hysteria (1987) et Adrenalize (1992)), est un aveux, conscient ou non, de l'impuissance de ces musiciens à sortir des albums convaincants. Un Best Of Live dont l'essentiel de la moelle se situe donc dans un créneau allant de 1981 à 1992. Triste constat.

Quoiqu'il en soit avec ce premier album Live, Mirrorball - Live and More, revisitant une époque glorieuse et, malheureusement, révolues, Def Leppard nous offre les plaisirs d'une efficacité, d'une émotion, d'une constance et d'une excellence qu'il n'est plus guères arrivé à apprivoiser depuis bien longtemps. Souvenons nous de ce passé et espérons donc en avenir meilleur. Qui sait...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Mirrorball - Live and More - Infos

Voir la discographie de Def Leppard
Infos de Mirrorball - Live and More
acheter sur Amazon
Sortie : 6 juin 2011
Genre : Hard Rock
Label : Frontiers Records
Album Live

Playlist :
1. DISC 1
2. Rock! Rock! (Till You Drop)
3. Rocket
4. Animal
5. C'Mon C'Mon
6. Make Love Like a Man
7. Too Late for Love
8. Foolin'
9. Nine Lives
10. Love Bites
11. Rock on (David Essex Cover)
12. DISC 2
13. Two Steps Behind
14. Bringin' on the Heartbreak
15. Switch 625
16. Hysteria
17. Armageddon It
18. Photograph
19. Pour Some Sugar on Me
20. Rock of Ages
21. Let's Get Rocked
22. Action (Sweet cover)
23. Bad Actress
24. Undefeated
25. Kings of the World
26. It's all About Believin'
27. Disc 3
28. Nine Lives (Video)
29. C'Mon C'Mon (Vidéo
30. Rock Rock! (Till You Drop) (Live Version)
31. Rick Allen Returns to Donington
32. Quebec, Canada
33. 2009 Country Music Awards
34. Hysteria (Live Version)
35. Backstage at Download 2009
36. Armageddon It (Live Version)
37. Japan / Australia Tour
38. Pour Some Sugar on Me (Live Version)
39. Making of the Mirror Ball
écouter : Ecouter l'album



Def Leppard

Def Leppard
Def Leppard
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Noises From The Cathouse
Noises From The Cathouse
2004

Chronique de Spellbound
Spellbound
1981

Tygers Of Pan Tang
Tygers Of Pan Tang
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: