Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Holy Wars

Chronique de Holy Wars

Savage  - Holy Wars (Album)



Le premier album des britannique de Savage fut intitulé Loose and Lethal et ils sortit en 1983. Avec ses influences clairement dictées par une musique oscillant entre un Heavy à la parenté évidente avec cette scène New Wave Of British Heavy Metal, NWOBHM, alors, pourtant, déjà déclinante et entre un Speed Metal nerveux, elle est une œuvre cruciale à bien des égards.

En premier lieu parce qu'elle défend une expression artistique dont l'exécution aura rarement, pour ne pas dire jamais, été aussi nerveuse, vive, virulente et ardente.

Et en second lieu, parce qu'elle fut déterminante dans la génèse du Thrash Metal américains. Alors qu'il est à Londres Lars Ulrich, batteur de Metallica, est, en effet, séduit par l'agressivité inédite de cette mouvance NWOBHM en général, et par celle de certains titres de Savage, Sweet Savage et Diamond Head en particulier. Metallica, jeune groupe naissant, à la recherche de son identité, tirera donc quelques unes de ces caractéristiques dans cette mouvance. Les premières démos des comparse de James Hetfield seront même constituées de certaines reprises de ces groupes telles que Let It Loose de Savage et, par exemple, Am I Evil de Diamond Head.

Le second méfait de Savage, Hyperactive (1985), en dépit de ces aspirations quelques peu épurés de ces velléités les plus belliqueuses et exaltées, demeurera, tout de même, quant à lui, très fortement inspiré par la New Wave Of British Heavy Metal, de laquelle il puise nombre de stigmates aux références évidentes (Avenger, Tank, Diamond Head, Def Leppard...).

Malgré la réussite de ces deux premiers albums auprès d'un auditoire déférent et d'un milieu médiatique conquis, Savage peine à trouver un quelconque soutien auprès de maison de disque frileuse. En résulte une réelle frustration qui finira par condamner le groupe à l'inéluctable séparation.

Et il fallut attendre pas moins de dix longues années avant que ces résidents du Royaume-Unis ne se décident enfin à donner suites à ces deux premiers pas. Ce nouvel effort répondra au nom de Holy Wars et sortira en 1995.

Dès les premières notes d'un Headstrong (Cult of One), il convient de noter que si les stigmates de ces desseins passés demeure indubitablement présents et nette, ils sont suffisamment intégrés, pour que ce manifeste ne sombre pas dans l'hommage ridiculement poussiéreux et désuet d'une admiration dévouée à cette nouvelle vague anglaise du Heavy Metal qui n'a, soit dit en passant, depuis longtemps, et même déjà alors, plus rien de nouveau, plus rien d'une vague et, en réalité pour la plupart des groupes concernés plus rien de Heavy Metal non plus. Ce sentiment d'émancipation au détriment d'une tendance qu'il aura pourtant longtemps défendu, se fera au bénéfice d'une musique certes énergique mais plus mélodique et s'approchant parfois des frontières Hard Rock. Un propos dans lequel les divers talents de ce groupe pourront s'exprimer plus librement qu'ils ne le purent enfermés dans certaines contraintes de ces cadres définis par un genre qui fut le sien autrefois.

Passé les premières bonnes impressions de ce premiers titres superbe, d'autres viennent, eux aussi, nous conforter dans l'idée qu'il y a dans cette œuvre suffisamment de matière de nature à nous ouvrir les portes d'un plaisir certain pour que l'ensemble puisse mériter quelques louanges décisives (les excellents Anthem, How?, This Means War, mais aussi, par exemple un remarquable Down 'n' Dangerous (Machine Gun) nerveux).

Outres la reprise de Let It Loose en une version revisité intitulé très sobrement Let It Loose '95, un Down 'n' Dangerous (Machine Gun) tendu et, dans une moindre mesure, un Fashion by Force quelques peu plus agité, il est important de noter que nous sommes ici bien loin de l'expression Thrashy d'un Loose and Lethal, et bien plus dans la continuité mélodique, toute proportion gardée, d'un Hyperactive.

Cette musicalité accrue mais équilibré pousse même Savage jusqu'à l'exercice ultime de la ballade avec Suffer the Children et Let the World Go Crazy. Si la première est clairement insignifiante et ratée, la seconde, quant à elle, est tout juste intéressante.

Quoiqu'il en soit Holy War, troisième album des anglais de Savage, est donc une œuvre de Heavy Metal énergique et mélodique, séduisante. Ainsi sans pouvoir se glorifier d'une excellence à toute épreuve, l'expérience demeure donc appréciable.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Holy Wars - Infos

Voir la discographie de Savage
Infos de Holy Wars
acheter sur Amazon
Sortie : 1995
Genre : Heavy Metal
Label : Neat Records
Playlist :
1. Headstrong (Cult of One) (4:08)
2. Anthem (4:16)
3. How ? (3:48)
4. This Means War (5:27)
5. Down'n'Dangerous (Machine Gun) (3:51)
6. Suffer the Children (3:27)
7. Fashion by Force (3:12)
8. Twist (4:37)
9. Streets of Fire (4:42)
10. Let the World go Crazy (5:29)
11. Glory Boys (4:39)
12. Let it Loose ('95) (3:31)
écouter : Ecouter l'album



Savage

Albums chroniqués :
Chronique de Holy Wars
Holy Wars
1995

Savage
Savage
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni




Groupes en rapport


Avenger
Avenger
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Jaguar
Jaguar
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Def Leppard
Def Leppard
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Diamond Head
Diamond Head
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: