Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Heritage

Chronique de Heritage

Opeth  - Heritage (Album)

 5 
10

Un "Heritage" gâché



On ne va pas y aller par quatre chemins : la dernière mouture d’Opeth est une déception. Les Suédois nous avaient habitués jusqu’ici à frôler l’excellence sur chacun de leurs précédents essais. Avec son savant mélange de Death Metal et de mélodies douces et poétiques, Opeth a toujours su rallier un public large. Alors quand quelques mois avant la sortie de cet album, Mickael Akerfeldt annonce un retour à la musique progressive des 70’s, la surprise est grande. Point de growl ou d’ambiances nauséabondes ici, mais un hommage aux combos psychédéliques du passé, notamment Pink Floyd ou Camel, une influence majeure sur cet opus.

Une fois ces éléments considérés, la démarche semble presque intéressante. Synthétiser en un album une décennie de musique, voilà qui paraît osé. Néanmoins, connaissant la formation, on peut s’attendre à un résultat de qualité. Et c’est là où le bas blesse. Car non, cet album n’a pas la classe ni la grandeur de ces prédécesseurs, à l’image de cette pochette d’album absolument kitsch et à des années-lumières de la poésie dont nous a gratifiés Opeth jusqu’alors.

Pourtant, ce Heritage ne démarre pas si mal et on se baladerait presque en terrain connu. Un titre éponyme entièrement interprété au piano pour démarrer l’album, comme le « Prologue » de My Arms, Your Hearse. Pas foncièrement original, mais relativement efficace, surtout pour lancer l’un des morceaux-phares de cet album, le terrible « The Devil’s Orchard ». Psychédélisme, ambiance lourde, il permet de mettre en avant les qualités techniques de Fredrik Akesson (déjà aperçues sur Watershed) et surtout de Martin Mendez, dont la basse trouve une véritable consistance ici. Un titre bougrement intelligent conclu par un solo désormais incontournable, qui préfigure une suite des plus agréables. Et c’est là où Opeth va nous tromper, nous décevoir. Car la suite n’est pas du même acabit.

Non, la suite est beaucoup plus brouillonne et bien moins articulée, comme si Opeth avait eu un trop plein d’idées mises bout à bout, sans se soucier de la cohérence inter-titre. D’où une certaine incompréhension sur certains morceaux pour lesquels il ne sera pas indispensable de s'attarder (« Haxprocess » et sa lenteur pesante). Des titres qui ne décollent jamais véritablement et qui se noient dans des schémas souvent absurdes (« Famine » et ses multiples instruments hors de propos).
Alors oui, bien sûr, tout n’est pas à jeter. Certains plans sont même très subtils, notamment la partie blues à la Chris Isaak sur « Nepenthe », où le final épique de la très aboutie « Folklore ». Le titre final « Marrow of The Earth » est lui un vibrant hommage à Blackwater Park sorti il y a tout juste dix ans.

Mais voilà, les défauts reprennent rapidement le dessus. Et le principal, c’est le chant d’Akerfeldt. Tout en voix claire, il est souvent à la limite de la justesse et horripilant (« I Feel The Dark » ; « Famine »). Une mauvaise surprise qui fait s’interroger sur les véritables capacités vocales du leader et sur la suite de sa carrière.

Au final, ce n’est pas facile à dire, mais ce « Heritage » est très moyen. Les musiciens sont toujours aussi convaincus dans leur jeu, mais leurs compositions sont elles moins convaincantes, la faute à un manque de cohérence. Si la tentative de prise de risque est à considérer, le résultat va peut-être laisser certains fans sur le carreau. Leur histoire, elle, s’écrit au conditionnel et leur prochaine production permettra d’en savoir plus sur la suite donnée à leur carrière. En attendant, il faudra se contenter de cet Heritage. Et pour ceux que ça ne convaincrait pas, mieux vaut en rester à leurs autres albums, chefs d’œuvre de la scène scandinave.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 5 
10
NanoRoux
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Perso, j'ai adoré l'album en studio et en live. Mais c'est vrai que la voix d’Akerfeldt est parfois chiante.
sam. 3 déc. 11- 22:10  
Merci pour vos commentaires. Oui, cet album n'a vraiment rien à voir avec ses prédécesseurs, tous excellents! Là on a droit à un vulgaire ersatz de Camel, franchement c'est pas le top! Je n'ai rien contre l'expérimentation, mais encore faut-il qu'elle aboutisse. Là c'est pas le cas.
dim. 4 déc. 11- 11:58  
Et ben moi je l'ai vraiment adoré cet album. dans tout son ensemble.
lun. 5 déc. 11- 02:37  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Heritage - Infos

Voir la discographie de Opeth
Infos de Heritage
acheter sur Amazon
Sortie : 20 septembre 2011
Genre : Death Metal Progressif
Label : Roadrunner Records
Playlist :
1. Heritage
2. The Devil's Orchard
3. I Feel The Dark
4. Slither
5. Nepenthe
6. Haxprocess
7. Famine
8. The Lines In My Hand
9. Folklore
10. Marrow Of The Earth
écouter : Ecouter l'album



Opeth

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: