Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de From Fear to Eternity - The Best of 1990-2010

Chronique de From Fear to Eternity - The Best of 1990-2010

Iron Maiden  - From Fear to Eternity - The Best of 1990-2010 (Compilation/Best of)

 4 
10



Quel groupe aura aussi largement déchainés les passions que les britanniques d'Iron Maiden? Quel formation aura aussi considérablement, et aussi longuement, divisé une foule fidèle? Car soyons en sûr détracteurs et défenseur ont en commun d'être, ou d'avoir été, des adeptes. Le conflit n'est donc qu'une guerre civile maideno-maidenienne

Mais revenons en à des considérations moins philosophiques. Depuis bientôt quatre décennies, ces anglais auront, disais-je, susciter les réactions les plus diverses et variées au sein d'une communauté partagée. Tant et si bien que chaque nouvel album est un nouveau terrain d'affrontement entre les farouches disciples de ce groupe prêt à défendre, ad vitae aeternam, ceux coupables de ce premier émoi dont le simple souvenir ému paré, soyons honnête, d'une part de subjectivité nostalgique ravivent, en eux, ce délicieux trouble et entre d'autres anciens adeptes dépités, mais non moins farouches, qui, quant à eux, se sentent trahis par les diverses expérimentations artistiques, les évolutions musicales et l'attitude d'un groupe, soyons franc, de plus en plus vénales et préparant une fin artistique programmée.

Et depuis les bouleversements profonds d'une orientation musicale toujours davantage tourné vers une créativité plus alambiquée, progressive et moins directement Heavy, changements dont les prémices se firent d'abord ressentir sur un Brave New World (2000), jamais les dissensions entre les divers factions attachés à ces anglais n'auront été si vives.

Le dernier épisodes en date, The Final Frontiers (2010), finit même par tuer les dernières illusions de ceux qui espéraient encore voir le groupe revenir à des velléités plus antiques et plus immédiates. Cette grande déception était indéniable tant ce dernier effort était, il est vrai, le plus Prog jamais proposé par Steeve Harris et les siens. Et cet opus venaient ainsi, aussi, envenimer définitivement une guerre fratricide.

Mais rassurons nous car voici enfin le temps de la réconciliation et de l'apaisement durable. Afin de pacifier un champs de bataille aux conflits incessants (et aussi pour gagner un peu d'argent facile, le groupe n'oubliant jamais son légendaire pragmatisme), Iron Maiden nous propose de signer une trêve autour d'un nouveau Best-Of intitulé From Fear to Eternity.

J'entends déjà d'ici les grincements de dents des détracteurs polémistes aiguisant leurs arguments quant à la facilité d'une telle démarche. Premiers arguments, tout à fait justifiés, auxquels suivront irrémédiablement ceux, non moins justifiées, concernant l'intérêt passable d'une telle entreprise. Ce à quoi les défenseurs de la vierge de fer ne manqueront pas de répondre par la fameuse thèse consistant à nous expliquer qu'une compilation permet de faire découvrir le groupe, à moindre frais à ceux qui, ô cruelle inculture, ne connaitrait pas encore ces anglais. Une théorie assez étrange si l'on considère la facilité avec laquelle il est aisé, à l'ère de la communication numérique, d'avoir, de manière tout à fait légale, un aperçu, de l'œuvre artistique de quiconque, et ce sans passer par un achat immédiat. Ce From Fear to Eternity n'est donc pas vraiment fait pour ceux qui voudraient découvrir le groupe.

Est-il fait pour ceux qui depuis toujours collectionnent la moindre production de ces britanniques? Pas davantage puisque ces mêmes collectionneurs possèdent déjà chacun des albums, ou presque, desquels sont extrait les morceaux constituant cette compilation et qu'exception faites de cette nouvelle pochette, rien, ou si peu, ne pourra les surprendre ici. Ce qui ne les empêchera pas, bien évidemment, de se la procurer quand même.

Ni vraiment pour les détracteurs du groupe, ni vraiment pour ces adeptes, cet album devrait donc faire l'unanimité en tant que quantité négligeable.

Et ce d'autant plus que faisant suite à un premier Best-Of, Somewhere Back in Time , sortis trois ans plus tôt et couvrant les années allant de 1980 à 1989, ce From Fear to Eternity reprend uniquement la période allant de 1990 à 2010. Celle là même que les contradicteurs déçus du groupe dénoncent comme étant celles de la trahison.

Évoquons un autre défaut étrange qui, quant à lui n'a rien à voir avec les idées partisanes de chacun des deux camps. Il est, en effet, curieux de constater que les morceaux couvrant la périodes durant laquelle Blaze Bayley fut chanteur d'Iron maiden, ont été remplacés par des versions live sur lesquelles Bruce Dickinson donne de sa voix (Man on the Edge, Sign of the Cross, The Clansman). Chacun sera bien libre d'interpréter ce procédé comme bon lui semble, il n'empêche que, selon votre humble serviteur, le message qu'il délivre dans l'inconscient de ceux qui raisonne n'est pas très glorieux. De là à penser que Steeve harris refuserait d'assumer les choix qui lièrent l'histoire de Blaze à celle de la vierge de fer, il n'y a qu'un pas aisément franchissable.

Faisant l'impasse sur certaines caractéristiques qui furent celles du groupe, cet album devrait donc faire l'unanimité en tant que quantité négligeable.

Au-delà de ça, suivant les gouts de chacun, le liste des titres présents en ravira certains et en désolera d'autres. On pourrait-en débattre indéfiniment tant la subjectivité liée aux arguments défendant un titre plutôt qu'un autre serait partiale. Et ainsi la discussion vaine. Quoiqu'il en soit mettre des titres tels que Tailgunner, ou, par exemple, Holy Smoke ne me paraissait pas vraiment indispensable. Et, à vrai dire, selon moi, un simple album plus homogène eut été plus pertinent qu'un double aux morceaux pas nécessairement essentiels.

Avec un choix de morceaux discutables, cet album devrait donc faire l'unanimité en tant que quantité négligeable.

Avec autant de défauts, cet album ne peut que faire l'unanimité en tant que quantité négligeable. Et pourtant nous savons bien que tel ne sera pas le cas. Tout simplement parce que Maiden reste Maiden, parce que les irréductibles continuent de penser qu'ils leurs sont redevable. Et parce qu'il en est ainsi et qu'il en sera ainsi pour longtemp encore, eu égard à ce que ces anglais ont apportés à la scène Heavy Metal.

Néanmoins, objectivement, Iron Maiden ne parviendra pas, cette fois encore, avec cet album sans réelle surprise et dont le seul infime intérêt réside dans sa pochette, son tirage limité et, peut-être, ses versions live, à réconcilier son peuple. Chaque clan restera donc campé sur ses positions.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

From Fear to Eternity - The Best of 1990-2010 - Infos

Voir la discographie de Iron Maiden
Infos de From Fear to Eternity - The Best of 1990-2010
acheter sur Amazon
Sortie : 23 mai 2011
Genre : Heavy Metal
Label : EMI
Compilation/Best of

Playlist :
1. Disc 1
2. The Wickerman (4:36)
3. Holy Smoke (3:49)
4. El Dorado (6:49)
5. Paschendale (8:28)
6. Different World (4:19)
7. Man On The Edge (Live) (4:40)
8. The Reincarnation of Benjamin Breeg (7:22)
9. Blood Brothers (7:14)
10. Rainmaker (3:49)
11. Sign of the Cross (Live) (10:49)
12. Brave New World (6:19)
13. Fear of the Dark (7:41)
14. Disc 2
15. Be Quick or Be Dead (3:24)
16. Tailgunner (4:15)
17. No More Lies (7:22)
18. Coming Home (5:52)
19. The Clansman (Live) (9:06)
20. For the Greater Good of God (9:25)
21. These Colours Don't Run (6:52)
22. Bring Your Daughter... To The Slaughter (4:44)
23. Afraid to Shoot Strangers (6:57)
24. Dance of Death (8:36)
25. When the Wild Wind Blows (11:02)
écouter : Ecouter l'album



Iron Maiden

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Def Leppard
Def Leppard
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Noises From The Cathouse
Noises From The Cathouse
2004

Chronique de Spellbound
Spellbound
1981

Tygers Of Pan Tang
Tygers Of Pan Tang
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Sacrifice
Sacrifice
2013

Chronique de Into The Labyrinth
Into The Labyrinth
2009

Chronique de Killing Ground
Killing Ground
2001

Chronique de Metalhead
Metalhead
1999

Saxon
Saxon
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Trouble
Trouble
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis


Bruce Dickinson
Bruce Dickinson
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni