Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Blizzard Of Ozz

Chronique de Blizzard Of Ozz

Ozzy Osbourne  - Blizzard Of Ozz (Album)

 8 
10

Blizzard Of Madman



Ozzy Osbourne vaut-il quelque chose en dehors de Black Sabbath?

Non mais en dehors de son rôle d'icône de Metal qui mange des colombes et des chauves-souris je veux dire... Musicalement, y'a t-il encore quelque chose à tirer de ce précurseur, dont le timbre de voix devrait être convoité par bien des chanteurs Doom?

Et bien je ne pense pas faire de surprises en vous disant que oui, Ozzy vaut quelque chose en dehors de Black Sab. D'accord, ce n'est plus Tommi Iommi le guitariste, mais c'est pour avoir Randy Rhoads à la place, alors bon, c'est un peu passer d'une crème à la vanille à une chantilly : c'est toujours savoureux et toujours aussi bon.

Bref, cessons de tourner autour du pot, Blizzard Of Ozz est un album de pur Heavy Metal au même titre que British Steel à la même époque. Plus light peut être, plus festif, mais avec toujours ces brulots bien Heavy et imparables. I Don't Know ou Crazy Train sont deux purs hits, des morceaux Heavy comme on les aime avec un bon rythme et un riff qui attaque. Globalement, l'album est très varié. Il y a de tout la dessus : des brulots dont je viens de parler, des morceaux plus maléfiques comme Mr.Crowley ou Suicide Solution, des ballades (Goooodbye to romaaaaaance), un petit instrumental à la guitare sèche qui sonne aujourd'hui comme une sorte de moment de respect pour le très grand guitariste qu'était Randy Rhoads (RIP), des morceaux plus festifs avec un refrain entrainant et des mélodies de moins en moins Black Sabbathienne, bref, il y a de tout.

Alors après on apprécie ou pas les différentes choses du skeud, les morceaux festifs ne seront pas du gout de tout le monde, on pourra critiquer Dee qui, a part son coté "RIP Randy Rhoads" ne sert pas vraiment à grand chose, ou encore l'ambiance générale de l'album moins sombre qu'à l'époque du Sab... Mais bon, force est de constater que Rhoads était un sacré compositeur, que Ozzy a une voix vraiment unique, pas très technique si on écoute bien, mais un timbre faussement angélique vraiment hors pair, quelques claviers très bien amenés (mmmhh... l'orgue de Mr.Crowley !) et un son cool (on entend très bien la basse (si, si, je vous jure !)). Bon, saluons aussi le batteur pour pas faire de jaloux, et saluons finalement ce premier album dans son intégralité, première perle de la carrière solo de Ozzy, le madman, un album tantôt festif, tantôt sombre, mais toujours puissant et terriblement... Ozzy !

Les Plus :

- Le timbre unique d'Ozzy
- Randy Rhoads est un sacré faiseur de riff
- Tantôt sombre, tantôt festif

Les Moins :

- Peut être trop varié? Manque un peu de cohérence?

(0) Modifier l'article
par Int, le 5 octobre 2008
Voir toutes les chroniques de Int
 9 
10

Renouveau pour Ozzy !

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Nous sommes en 1981. A cette époque, Iommi est en tournée avec les Sabbaths Noirs. Mais exit Ozzy parti exploré des contrées en solo. Il est remplacé par le demi-dieu Ronnie James Dio.

Ozzy a quitté Black Sabbath en 1979. Et après une cure (ahem!) de plusieurs mois dans un hôtel de Los Angeles, il se décide armé d’un certain Randy Rhoads (ex Quiet Riot) de refaire un bout de chemin musical. Il fallu donc quelques rails pour retraverser l’Atlantique et rentrer en studio, dirigé par un certain Max Norman. Ils investiront alors les Ridge Farm Studios dans le Surrey, en Angleterre à partir du 22 Mars 1980.

L’idée de base était de produire assez de matériel pour pouvoir faire 2 albums. C’est ainsi que naîtront les très bon Blizzard Of Ozz et son binôme intitulé Diary Of A Madman.

Sur le premier, tout comme le premier Black Sabbath, les plus belles pépites du Madman seront là. Faisant de titres comme Crazy Train et Suicide Solution des classiques de l’album. Selon moi, certaines pistes sont néanmoins dispensables comme les titres Goodbye To Romance. Ce titre possède une mélodie pop sirupeuse qui aurait pu naître d’une collaboration des deux géants pop / rock anglais que sont les Beatles et les Rolling Stone chanté par un David Bowie défoncé à l’herbe.

Dee, l’instrumental de l’album finira lui de nous endormir, malgré une mélodie agréable.

Suicide Solution est un titre qui, à l’époque, suscita autant d’émois qu’une horde de festivaliers metalleux dans une cérémonie de la nativité au sein du Vatican. Pour la petite histoire, un ado mal dans ses pompes s’est donné la mort et ses parents, quelque peu attardés, ont accusé Ozzy de l’y avoir incité avec cette chanson ou l’on comprendrait « Suicide is solution » et auraient entendus des messages subliminaux du type « Do it ! »… Toujours est-il que ce titre tombe à point nommé dans l’album. Après deux titres mollassons, il réveillera les moins emballés par cette pop.

Et enfin arrive le cantique des cantiques. Le plus majestueux des titres de heavy jamais écris. Quelque soit la période ou le groupe. Ce titre s’intitule Mr. Crowley. Que dire sur ce titre. Que son intro « gothique » au clavier est dantesque ? Que l’on peut y entendre un Randy Rhoads au sommet de son art ? Que ses soli, malgré une apparente et évidente technique sont malgré tout ultra chargé en émotions ? Que ce titre arracherait des larmes d’émotions au plus rigide des huissiers saisisseurs ? Et ce chorus lors du refrain… Rien à dire si ce n’est que ce titre doit figurer au panthéon des plus belles musique jamais écrites. Rien que pour ce titre Mr Rhoads, vous avez bien mérité votre place au paradis.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Le meilleur d'Ozzy, haut la main. 8.5/10
dim. 5 oct. 08- 22:51  
Diary est meilleur quand même.

(No More Tears aussi...)

lun. 6 oct. 08- 20:18  
Bof, je ne trouve pas vraiment. il se dégage de ce disque une pêche et une fraîcheur que l'on ne retrouve pas tout à fait sur Diary. D'ailleurs, tous les morceaux les plus connus viennent de Blizzard...
lun. 6 oct. 08- 22:21  


Blizzard Of Ozz - Infos

Voir la discographie de Ozzy Osbourne
Infos de Blizzard Of Ozz
acheter sur Amazon
Sortie : 12 avril 1980
Genre : Heavy Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. I Don't Know (05:16)culte !culte !listenparoles de I Don't Know
2. Crazy Train (04:65)culte !culte !listenparoles de Crazy Train
3. Goodbye to Romance (05:36)paroles de Goodbye to Romance
4. Dee (Instrumental) (00:50)paroles de Dee (Instrumental)
5. Suicide Solution (04:21)listenparoles de Suicide Solution
6. Mr. Crowley (05:03)listenparoles de Mr. Crowley
7. No Bone Movies (03:53)paroles de No Bone Movies
8. Revelation (Mother Earth) (06:09)paroles de Revelation (Mother Earth)
9. Steal Away (The Night) (03:29)paroles de Steal Away (The Night)
écouter : Ecouter l'album



Ozzy Osbourne

Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Order of the Black
Order of the Black
2010

Black Label Society
Black Label Society
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Stone
Stone
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : Finlande


Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: