Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Lux Mundi

Chronique de Lux Mundi

Samael  - Lux Mundi (Album)

La Lumière du Monde



Samael fait partie de ces groupes cultes du Black Metal. Avec seulement deux albums, il avait réussi à se forger un statut inébranlable avec le duo Worship Him / Blood Ritual ! Mais ça, ça date du début des 90’s ! Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts ! Souvenez-vous, en 2004, après 5 ans d’absence, les Suisses étaient revenus sur le devant de la scène internationale pour nous faire part de sa tournure déroutante ! Voilà que le groupe s’était mis à jouer une sorte de Black Metal très bizarre. Un truc très sombre, mais avec des touches ethniques électroniques. Les fans de la première heure ne savaient plus sur quel pied danser. Le disque était carrément innovant, mais tellement étrange ! Le nouveau visage de Samael se montrait au grand jour !

Depuis, Samael est resté fidèle à lui-même, toujours en explorant un univers musical bercé par la modernité de la musique électronique. Autant dire que le groupe a perdu un bon ombre de fans après ça, mais depuis, tous les deux ans, on a droit à notre album de Samael, dont les sorties sont agrémentées de la sorties de quelques EP et autres goodies aussi inutiles qu’intéressants. Soudain, voilà que le groupe revient à ses premières amours en sortant Above. Un album de Black Metal assez déroutant qui remettait Samael au gout du jour avec tout de même une approche assez claudiquante… Aujourd’hui, les Suisses, fidèles à leur précision légendaire reviennent tout juste deux ans après pour nous dévoiler un nouvel album tout aussi déroutant !

La tension est à son comble, quelle voie aura choisi Samael pour Lux Mundi ? Difficile de l’expliquer en deux mots. Tout d’abord, peut-on encore parler de Black Metal ? La question a le mérite d’être posée. Si les précédents albums laissaient clairement entrevoir des aspects glauques qui avaient du mal à partir, ici on se pose vraiment la question. Et en plus de ça, ce n’est pas non plus vraiment électro… Samael brouille les pistes, et pourtant, ceux qui suivent le groupe depuis ses changements musicaux arriveront malgré à retrouver la personnalité de Samael sur Lux Mundi. On a donc un album de musique extrême et moderne. On ne s’aventurera pas plus dans des qualificatifs aussi stériles qu’inexacts. Toujours est-il que le son massif de Lux Mundi est simplement le fruit d’une production cristalline qui met en valeur tout ce que Samael veut nous faire entendre à travers sa musique aussi étrange que sa pochette. Il y a même un petit côté ritualiste qui se dégage de certaines compos, et finalement, la magie prend peu à peu. Les sceptiques devront donc ravaler tout préjugé pour finalement se plonger dans une musique qui ne laissera personne indifférent. Là encore, on a droit à des sonorités presque tribales, ou ethniques ? Ça se fond même très bien à l’ensemble, malgré le côté très moderne de la musique.

On pensera même parfois à The CNK dans l’approche grandiloquente de certains passages. Le chant aussi qui vient se caler sur des rythmes saccadés rappelle incontestablement les français. Sur Lux Mundi, il y a un réel jeu sur les rythmiques, les orchestrations, les ambiances, et ça rend le tout tellement plus mystérieux ! Le côté occulte prend forme ténébreusement lors des incantations de Vorph. In The Deep est par exemple un titre très puissant, notamment lorsqu’il scande « Samael ! Samael ! Samel ! » avec une voix possédée mais moderne à la fois. Et tout au long de l’album, on n’est pas au bout de nos surprises puisque l’auditeur devient peu à peu accro à ce chaos moderne et quasiment industriel. Mother Night fait même penser à du Deathstars ! Ses chœurs, ses orchestrations, le chant, les riffs, etc. Et Septicflesh n’est pas loin non plus. Un mélange (d)étonnant !

En clair, si la discographie de Samael est restée relativement décousue ces dernières années, Lux Mundi est peut-être le disque qui lui ouvrira de nouvelles voies, et une nouvelle fanbase !
Il est temps pour les fans de la première heure de tourner la page et d’accepter le changement radical de Samael. Ce nouvel album saura redessiner un nouveau visage au groupe Suisse, et cette fois-ci, avec une empreinte solide !

(0) Modifier l'article
par Pit, le 18 mars 2011
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Eh bien il me tarde d'entendre ça ! Bizarrement, je n'avais pas tellement apprécié le pseudo retour aux sources de Above, alors que j'avais vraiment bien aimé Solar Soul.
De toute façon, il y a à boire et à manger dans leur discographie, mais à la lecture de ta chro, je suis quand même bien curieux d'écouter cette nouvelle offrande !

dim. 20 mars 11- 21:52  
Bah attention, on est loin du disque de l'année, mais il semble que cette fois-ci, Samael assume vraiment sa nouvelle orientation, et donc c'est plus fluide, plus intéressant quoi... En tout cas, y a des passages que j'ai trouvé vraiment envoutants.
dim. 20 mars 11- 22:50  


Lux Mundi - Infos

Voir la discographie de Samael
Infos de Lux Mundi
acheter sur Amazon
Sortie : 29 avril 2011
Genre : Electro Black Metal
Label : Nuclear Blast
Playlist :
1. Luxferre (3:49)
2. Let My People Be! (3:48)
3. Of War (3:41)
4. Antigod (4:03)
5. For a Thousand Years (4:54)
6. The Shadow of the Sword (3:49)
7. In the Deep (4:01)
8. Mother Night (4:18)
9. Pagan Trance (4:19)
10. In Gold We Trust (3:28)
11. Soul Invictus (4:18)
12. The Truth is Marching On (4:29)
écouter : Ecouter l'album



Samael

Albums chroniqués :
Chronique de Lux Mundi
Lux Mundi
2011

Chronique de Exodus
Exodus
1998

Chronique de Passage
Passage
1996

Samael
Samael
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Suisse

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Ministry
Ministry
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Downward Spiral
The Downward Spiral
1994

Chronique de Broken
Broken
1992

Nine Inch Nails
Nine Inch Nails
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de L'Hymne à La Joie
L'Hymne à La Joie
2007

Chronique de L'Hymne à La Joie
L'Hymne à La Joie
2007

The CNK
The CNK
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Indus
Origine : France

Rapports de concerts:

Deathstars
Deathstars
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Indus
Origine : Suède


Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts: