Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Monster

Chronique de Monster

Oomph!  - Monster (Album)

Dans l'ombre de Rammstein...



Voici donc le tout dernier Oomph!, le bien nommé Monster. Alors qu'est-ce que ce groupe a dans le ventre me direz-vous? Et bien je vous répondrai que ces allemands-là sont dans une grande forme, quasi pré-olympique!
Et oui, il va falloir s'y faire, l'Allemagne, c'est bel et bien le pays de l'Indus'! Il faut dire que le style se prête plutôt bien à la langue...


Tout d'abord, le groupe nous offre-là sa plus belle pochette, une réalisation tout simplement superbe, surtout pour ceux qui auront opté pour l'édition limitée... Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir cette merveille.

Très bon début que cette pochette donc, mais le plus intéressant reste quand même la musique... Et là, pas vraiment de surprise, le groupe joue toujours cet Indus' Metal qui a inspiré les premiers Rammstein... Certes, pas vraiment de changement donc, mais pourquoi changer une équipe qui gagne? Et oui, toujours ces grosses guitares, ces refrains mélodiques chantés en allemand, ce petit détail éléctronique, caractérisque au style joué.

L'album débute par un bon "Beim Ersten Mal Tuts Immer Weh", aux riffs simples mais bougrement efficaces. Très bonne entrée en matière... Puis arrive l'énormissime "Labyrinth", superbe composition, refrain très mélodique, une petite perle! Sûrement l'une des meilleures compositions de Monster.
Comme vous le savez, difficile d'écouter Oomph! sans penser à Rammstein... D'ailleurs, l'ombre de ce dernier plane sur le morceau "Wer Schoen Sein Will Muss Leid", la présence de vocaux féminins n'est pas sans rappeler le "Sonne" de vous-savez-qui... Une vraie petite bombe indus', voici ce qui définirait le mieux le morceau "Revolution", tant la présence de samples est importante.

Chaque composition de ce solide Monster est très entraînante, avec toujours plus de refrains efficaces qui plaîront sans aucun doute aux fans de Oomph!. Indus' metal, d'accord, mais ces allemands-là savent aussi varier leur morceau, à l'image de "Auf Kurs", LA ballade ultime de Oomph!. Difficile de résister à la maîtrise parfaite des vocaux de Dero...

Bien que Rammstein s'avére être un bon sujet de comparaison, on peut retrouver des éléments caractérisant le son Pain ("Bis Zum Schluss"), où refrain accrocheur et ambiances martiales se tirent la bourre. Petite mais agréable surprise sur le morceau "Geborn Zu Sterben", très original, une véritable croisée des styles! Ecoutez donc cette réalisation, vous verrez que Oomph! ne se fixe aucune limite... Les multiples structures, associées aux refrains imparables font de chaque morceau un best-of de ce que le groupe sait faire de mieux!


Monster est donc un très bon album, contenant de vrais tubes en puissance! Il est dommage que Oomph! n'agisse que dans l'ombre de Rammstein, mais il ne lui est pas impossible de se démarquer de son grand frère, le dernier Norther le prouve bien avec Children Of Bodom... Et c'est tout le mal qu'on lui souhaite!

(0) Modifier l'article
par kumelia, le 16 novembre 2009
Voir toutes les chroniques de kumelia
 7 
10

Trip à la Dario Argento ?



Dans la série "groupe qui n'a pas eu la chance qu'il méritait", je demande Oomph! ! En effet, les Allemands, sur scène depuis 1992, signent avec ce Monster leur dixième album. Et nul doute que si Rammstein ne s'était pas inspiré de leur travail, Oomph! jouirait d'une popularité autre, même s'ils se montrent souvent moins martiaux et que leur approche est souvent plus pop que leurs collègues issus de Berlin Est à l'origine, où ils faisaient du punk.

Et quand on se penche sur ce Monster, on se dit vraiment que l'injustice est profonde. Le groupe ne propose pas là son meilleur album, surtout pas après un Glaubeliebetod qui défouraillait plutôt bien. il est même dans une espèce de continuité avec le précédent, en optant pour une approche plus cool sur de nombreux morceaux, mais on ne peut nier que l'ensemble a du corps. Même si l'approche musicale se veut plus posée, on est rapidement pris dans l'engrenage du piège posé par Oomph!.

Il faut dire, ouvrir l'album avec Beim Ersten Mal Tut's Immer Weh et poursuivre avec le somptueux Labyrinth, il n'en fallait pas plus pour se mettre dans de bon rails. Deux titres entraînant, dans l'esprit electro metal cher au groupe, qui sait distiller un esprit rock'n'roll et groovy malgré tout, qui nous font avancer en terrain connu, mais qui sont plaisants. Sur Monster, Dero module sa voix, il ne se contente pas de rester dans un moule particulier. Tour à tour doux, excité, langoureux quand il prend des intonations plus graves, dans un genre quasi gothique. Il donne ainsi une personnalité à chaque composition et permet à Monster de prendre un relief bienvenu qui gomme le coup de mou qui apparait vers le milieu du disque.

En effet, l'aspect martial et indus laisse sa place pour quelque chose de plus rock, pop diront certains, avec des passages très travaillés au niveau des choeurs et des mélodies. On pourrait penser que le groupe s'assagit avec le temps, mais plutôt que d'uniformiser son Monster, il le fait en dents de scie, avec des montées en puissance qui peuvent intervenir n'importe où, comme ce Wach Auf! auquel succède un Geborn Zu Sterben bluesy avec intonations electro sans que cela soit choquant le moins du monde.

Forcément, Monster n'est pas l'album le plus heavy de Oomph! et que comparé à Rammstein, le groupe pourrait faire pale figure. Mais s'il fallait comparer, on pourrait remarquer que Oomph! est plus habile dans ses mélodies et que surtout, il donne un surcroit d'âme à l'ensemble, ce qui manque peut-être à Rammstein depuis quelques réalisations. Difficile en tout cas de ne pas chercher de rapprochements, ce qui s'avère au final un exercice un peu vain. Mieux vaut se concentrer sur la musique et en profiter.

Monster est un disque agréable sans être un indispensable. Un très bon album que l'on aime faire tourner de temps en temps, disponible avec un petit DVD de clips et de making of et un fourreau ludique qui permet de modifier la pochette selon son humeur. Mais Oomph! reste malgré tout un groupe en forme, dont le talent n'est plus à prouver. Une bonne offrande et peut-être un des disques les plus intéressant pour découvrir cette formation multi-facettes.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Oomph! a toujours été relégué au rang de second oui mais il compte ses fans il ne faut pas trop le plaindre. Pas trop mon truc perso, de la musique trop aseptisée je trouve.
lun. 22 nov. 10- 14:04  


Monster - Infos

Voir la discographie de Oomph!
Infos de Monster
acheter sur Amazon
Sortie : 22 août 2008
Genre : Metal Industriel
Label : Sony
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Beim ersten Mal tut's immer weh (4:01)à écouter en premierparoles de Beim ersten Mal tut's immer weh
2. Labyrinth (4:13)culte !culte !listenparoles de Labyrinth
3. 6 Fuß tiefer (3:32)paroles de 6 Fuß tiefer
4. Wer schön sein will muss leiden (3:04)à écouter en premierparoles de Wer schön sein will muss leiden
5. Die Leiter (3:50)paroles de Die Leiter
6. Lass mich raus (4:20)paroles de Lass mich raus
7. Revolution (3:54)à écouter en premierparoles de Revolution
8. Auf Kurs (3:35)listenparoles de Auf Kurs
9. Bis zum Schluss (4:04)paroles de Bis zum Schluss
10. In deinen Hüften (3:48)culte !culte !paroles de In deinen Hüften
11. Wach Auf! (3:30)paroles de Wach Auf!
12. Geborn zu sterben (3:41)paroles de Geborn zu sterben
13. Brich aus (3:40)paroles de Brich aus
écouter : Ecouter l'album



Oomph!

Albums chroniqués :
Chronique de Monster
Monster
2008

Chronique de Monster
Monster
2008

Oomph!
Oomph!
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Emigrate
Emigrate
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Rock Metal
Origine : Allemagne


Norther
Norther
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande


Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts: