Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de In The Nightside Eclipse

Chronique de In The Nightside Eclipse

Emperor  - In The Nightside Eclipse (Album)

in the nighside eclipse: chef d'oeuvre



Emperor...
Les maîtres suprêmes du black metal...

Je ressentirais presque de l'émotion en chroniquant le premier véritable effort et chef d'oeuvre du combo norvégien: In the nightside eclipse sort en 1994 et en ferait presque oublier Immortal, autre maître du genre.
L'année 1994 est donc celle de la sortie du monument du metal qu'est In the nightside eclipse. Enfournez le skeud dans le lecteur et vous voilà parti dans les forêts glaciales du grand Nord. Un voyage initiatique qui ne sera pas de tout repos, croyez-moi. Mais penchons nous davantage sur l'aspect purement musical du chef d'oeuvre: quatre musiciens à peine âgé de 20 ans qui nous propose un black violent et poétique. Composé entre autres de Ihsahn (chant, guitare, claviers) et de Samoth (guitare), le combo norvégien frappe un grand coup dès son entrée dans le monde du metal !
Le chant black est puissant et malsain, les guitares disposent d'un son black extrêmement audible (ce qui change de certaines formations actuelles), la batterie joue avec justesse entre double pédale, cymbales et caisse claire tandis que le clavier, instrument indiscutablement le plus présent sur cette galette distribue à tout va choeurs, orchestrations et nappes de claviers absolument exquises.
Bref tout est présent dans cet album: violence, beauté, poésie et tellement plus encore.
Ce disque est monstrueux, chaque titre est un nouveau voyage, une nouvelle bouffée d'oxygène. A la fois simple et extrêmement complexe, Emperor pose ici les bases de son black metal puissant et entêtant. Avec un nom comme celui-ci, Emperor n'était destiné qu'à un avenir prometteur et le moins que l'on puisse dire, c'est que le pari est réussi.

Entre les tubes "I am the black wizard" et "Inno a satana" avec ses choeurs immensément profanes ou encore le rif d'entrée avec blast de "Into the infinity of thoughts", Emperor est grand et magicien.
De révolution du black métal on parlera et c'était justifié, adieu le black'n'roll de Venom, place à encore plus de symphonie, mélange fatalement original à l'époque et relevant l'aspect poétique et sataniste de l'oeuvre.

A travers ce skeud, Emperor signait sa plus grande création, au delà d'un Prometheus: the discipline of fire and demise et devenait une légende du métal.


L'âge d'or



In The Nightside Eclipse est un grand album. Tout le monde le sait. Je vais donc être contraint de répéter ce que tout le monde sait déjà et je m'en excuse, mais après tout, il le vaut bien.

Nous sommes donc en 1994, l'âge d'or du Black Metal seconde vague. Darkthrone crée le True Black Metal, Immortal peaufine son Brutal Black, Enslaved innove avec son Viking Metal et Mayhem fait couler l'encre. Mais qu'en est il de Emperor? Et bien, après un enregistrement très roots et crade (Wrath Of The Tyrant), Emperor se prépare à sortir son premier album, et, dans la foulée, à sortir un nouveau style de Black Metal : le Black Metal Symphonique. C'est bien simple, aujourd'hui encore, un groupe de Black Metal Symphonique est obligé de marcher sur les pas de ce Nightside pour composer. Ce sont les bases, les fondations, les racines, le moteur à inspiration, le génie inépuisable.

Place donc à la musique des rois du Black Metal (pas les seuls rois, certes, mais pas les moindres non plus). In The Nightside Eclipse se caractérise d'abord par une alchimie inégalable, une sorte de magie inexplicable qui fait que ça "colle". ça s'assemble. Ces claviers ci s'assemblent à ces riff la, cette voix viens se poser, des blasts beats (ou autre hein ! 'Tention, on est pas dans Panzer Division Marduk, Faust varie son jeu) amplifient l'effet de chaos et tout cela tourbillonne joyeusement dans votre votre tête apaisée. L'art Black Metal est synonyme ici de cuisine Black Metal. La musique est sophistiquée, les claviers sont beaux et inspirent la pureté de la musique classique, une pureté tirée de la nuit. La lune... La forêt... le château... la nuit... les batailles sur les plaines... Toutes ces images rendues cultes par plusieurs albums -celui la aussi donc- ne sont pas devenues des clichés pour rien. Ce sont les images suggérées par la musique de Nightside, on traverse donc des passages envoutants dans la nuit sous la lune, d'autres plus mystiques dans une forêt, puis peut être vient un passage épique et guerrier avec une accélération brutale se concentrant plus sur les riff assez "true"... Et tout en finesse bien sur, tout en riff se mêlant aux claviers, à la voix et aux percus.

Ceux qui disent que les claviers n'ont rien à faire dans le Black Metal -mais sont-ils nombreux entre nous?- feraient bien de s'interroger sur les émotions que cette musique veut faire passer. Car si on aime le Black Metal c'est que l'on aime la musique sombre et nocturne (à la base c'est ça, même si il y a aussi d'autres émotions dégagées selon les groupes), et quoi de mieux qu'une alchimie entre arrangements symphoniques et Black Metal cru pour rendre un effet puissant? Pas grand chose. Ce que propose les autres groupes cultes quoi. Mais cette méthode est l'une des plus efficaces et des plus, pardonnez moi le terme, jouissives. De plus, ajoutons à ça un style bien personnel : les ambiances sont noires, oui, mais elles sont Emperorienne, dans le pur style et la pure tradition du groupe. C'est à dire du mysticisme nocturne et aérien teinté de noblesse. Mein Gott, Mékecébo... Sans parler de la voix de Ihsahn, encore un peu gargouillesque à l'époque, mais reconnaissable entre mille et inimitable. Y compris dans les magnifiques chants clairs qu'on peut entendre sur le dernier morceau, Inno A Satana.

Et au delà des ambiances, Emperor nous gratifie aussi de quelques riff immenses qui rappellent les coups de génie d'un Nattens Madrigal par exemple et qui pourront séduire les amateurs de Black Metal plus roots. Donc c'est du Black Metal Symphonique, oui, mais ou on tend vraiment à créer des ambiances, à créer quelque chose. On ne confronte pas deux opposés bêtement (Guitare True/Claviers Beaux), on utilise juste deux procédés différent pour créer le même résultat.
Un classique culte et incontournable, définitivement. Le suivant, tout aussi bon mais d'une autre manière, n'a toutefois pas ce "petit quelque chose" d'inexplicable qui habite Nightside (il remplacera le "petit quelque chose" par "expérimentations et professionnalisme". ça tue aussi.)

Ce quelque chose serait peut être la fougue et le génie de la jeunesse? Une authenticité quelque part immature? Peut être. Car les démarches matures sont probablement moins authentiques et spontanées que les démarches immatures quand on y réfléchit bien.

Les Plus :

- Un album pionnier
- Des ambiances purement Black Metal
- Une alchimie parfaite
- Des riff cultes

Les Moins :

- Mmh... La voix du Ihsahnde 1997 est peut être plus originale que celle de l'Ihsahn du 1994. Mais est ce vraiment un moins?

(0) Modifier l'article
par Int, le 13 août 2008
Voir toutes les chroniques de Int


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Tiens, système Nightfall : deux chroniques à notes quasi identiques qui se suivent.
dim. 16 nov. 08- 13:13  
Ouais.

Mais c'est Nightside. 8)

dim. 16 nov. 08- 14:37  


In The Nightside Eclipse - Infos

Voir la discographie de Emperor
Infos de In The Nightside Eclipse
acheter sur Amazon
Sortie : 21 février 1994
Genre : Black Metal Symphonique
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Intro (00:52)paroles de Intro
2. Into The Infinity Of Thoughts (08:14)paroles de Into The Infinity Of Thoughts
3. The Burning Shadows Of Silence (05:36)paroles de The Burning Shadows Of Silence
4. Cosmic Keys To My Creations & Times (06:06)paroles de Cosmic Keys To My Creations & Times
5. Beyond The Great Vast Forest (06:01)paroles de Beyond The Great Vast Forest
6. Towards the Pantheon (05:57)paroles de Towards the Pantheon
7. The Majesty Of The Nightsky (04:54)paroles de The Majesty Of The Nightsky
8. I Am The Black Wizards (06:01)culte !culte !paroles de I Am The Black Wizards
9. Inno A Satana (04:48)paroles de Inno A Satana
écouter : Ecouter l'album



Emperor

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Sideshow Symphonies
Sideshow Symphonies
2005

Chronique de La Masquerade Infernale
La Masquerade Infernale
1997

Arcturus
Arcturus
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts:

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède