Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Girls, Girls, Girls

Chronique de Girls, Girls, Girls

Mötley Crüe  - Girls, Girls, Girls (Album)

 6 
10

Drugs, drugs, drugs



Mötley Crüe revient deux ans après un mitigé Theatre Of Pain avec un nouvel album qui affiche d'autres volontés, Girls, Girls, Girls. Jusque là, pas trop de surprises, deux ans entre chaque disque devient une durée classique en cette seconde partie d'années 80 et le Crüe n'échappe pas à cette nouvelle tendance.

Cette fois-ci, la jaquette nous présente un groupe vêtu de noir, avec du cuir. Le livret intérieur nous présente la formation dans un club de strip tease, à l'air mal famé, en train de picoler. La photo est volontairement floue, comme pour représenter une vision déformé par les substances. Nous ne savons pas exactement où nous allons, mais nous sommes en droit d'attendre un album assez heavy. Ce qui n'est pas forcément le cas. Bien sûr, Girls, Girls, Girls est plus rude que ne l'est son grand frère, il a une identité rock'n'roll vraiment très marqué, mais il n'est pas tout à fait apte à s'établir au niveau des deux premiers opus niveau inspiration.

Pourtant, Mötley Crüe assène quelques titres coup de poing d'entrée de jeu. Wild Side est un morceau pour bad boys, avec son ambiance bien destroy, inspirée par le punk et adapté à la sauce heavy US par Nikki Sixx, plus que jamais leader torturé d'un groupe habitué à tous les excès. C'est tendu, sec comme un coup de trique, Vince Neil est comme une pile électrique chargée à bloc, il est tout simplement intenable, tout en conservant sa voix de canard rapidement identifiable. Le titre éponyme est tout aussi jouissif car sale. On sent que ça ne parle pas des filles bien comme il faut. Venant des mecs de Mötley Crüe, connu pour des frasques avec des actrices de porno, le contraire eut été étonnant. Dancing On Glass est également très efficace, avec ces "Downtown" éructés (ou plutôt canardés) aux bon moment. La suite, quant à elle, progresse dans une voie plus rock'n'roll jusqu'à une ballade de bon aloi, You're All I Need bien sympathique pour finir l'album.

En revanche, ce qui fini aussi par ressortir, c'est une espèce de noirceur. Le côté fun que l'on associe facilement à Mötley Crüe est en complet décalage avec certaines des paroles. Ainsi, Dancing On Glass raconte la dépendance à la drogue de Nikki Sixx de façon atroce. Le prélude évident à ce qui devait suivre et donc à Kickstart My Heart sur le prochain opus. Bref, la chanson, sous ses atours de grande rigolade, ne fait pas dans la dentelle, loin de là, comme la ballade You're All I Need, qui sous ses allures bien sympathiques cachent une sordide histoire de meurtre.

Mötley Crüe souffle donc le chaud et le froid sur un album qui ne tient pas toutes ses promesses malgré des chiffres de vente faramineux. Le disque est globalement bien maîtrisé, les relents rock'n'roll fonctionnent bien, mais difficile de ne pas être nostalgique du Crüe d'avant 1985, qui ne semblait pas se poser de questions et qui balançait la sauce comme un collégien devant un magazine cochon. Là, on retrouve du feeling, mais pas forcément le mordant que l'on aime et ,qui faisait le charme du Crüe.

Girls, Girls, Girls reste malgré tout un bon album qui mérite que l'on s'y attarde. Il y a du bon riff, de la bonne mélodie et surtout, une espèce de profondeur sombre qui lui donne une aura un peu particulière, mais pas encore tout à fait bien définie. Cela se fera sur l'album suivant, étrangement plus lisse, mais d'une richesse insoupçonnée. Une bonne pioche dans la discographie du Crüe, qui permet d'avoir une bonne vision d'ensemble des possibilités d'un groupe où les musiciens ont trop souvent été montré du doigt pour incompétence.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Une de mes références pour Mötley Crue ! Ainsi que Shout At The Devil et Dr Feelgood !
Le dernier est pas mal non plus d'ailleurs !

mer. 3 mars 10- 11:41  


Girls, Girls, Girls - Infos

Voir la discographie de Mötley Crüe
Infos de Girls, Girls, Girls

Sortie : 15 mai 1987
Genre : Heavy Metal, Hard Rock
Label : Elektra
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Wild Side (04:40)culte !culte !paroles de Wild Side
2. Girls, Girls, Girls (04:30)culte !culte !paroles de Girls, Girls, Girls
3. Dancing on Glass (04:18)à écouter en premierparoles de Dancing on Glass
4. Bad Boy Boogie (03:27)paroles de Bad Boy Boogie
5. Nona (01:27)paroles de Nona
6. Five Years Dead (03:50)paroles de Five Years Dead
7. All in the Name of... (03:39)à écouter en premierparoles de All in the Name of...
8. Sumthin' For Nuthin' (04:41)paroles de Sumthin' For Nuthin'
9. You're All I Need (04:33)à écouter en premierparoles de You're All I Need
écouter : Ecouter l'album



Mötley Crüe

Mötley Crüe
Mötley Crüe
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Native Tongue
Native Tongue
1993

Poison
Poison
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Babylon
Babylon
2009

Chronique de Dying for the World
Dying for the World
2002

Chronique de Unholy Terror
Unholy Terror
2001

Chronique de Helldorado
Helldorado
1999

W.A.S.P
W.A.S.P
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: