Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Walking With Strangers

Chronique de Walking With Strangers

The Birthday Massacre  - Walking With Strangers (Album)

Pas tout à fait le pays des merveilles...



Nous sommes en 2007, et les Canadiens de THE BIRTHDAY MASSACRE sortent leur troisième album Walking With Strangers. Un opus plutôt attendu au coin du bois car le groupe a attiré l'attention sur lui avec ses deux premiers essais, Nothing And Nowhere en 2002 (réédité en 2004) et Violet en 2004. L'univers gothique très personnel développé par cette jeune formation possède un fort pouvoir de séduction. Le groupe soigne l'esthétique et la mise en scène. Il a choisi le lapin comme emblême et joue à fond sur des thématiques ambivalentes comme l'enfance et l'âge adulte, la beauté et l'horreur, le rêve et la réalité. La pochette de l'album semble être une invitation à rejoindre un monde imaginaire et fantastique et onirique, sorte de version noire du pays des merveilles. Pressons nous donc derrière ce satané lapin…c'est qu'il ne faudrait pas être en retard !

On est alors heureux de constater que THE BIRTHDAY MASSACRE ne se résume pas à son look très étudié. Musicalement, le concept tient également très bien la route. Leur partition se situe au carrefour d'influences multiples : électro, pop, new wave et métal. L'ensemble pourrait se révéler indigeste mais le groupe arrive à rendre son efort très attrayant grâce à un sens affûté de la composition et du refrain imparable. Chibi a gommé tous les aspects les plus corrosifs de son chant pour se concentrer sur des vocalises clairement acidulées et orientés pop. Les claviers sont omniprésents mais n'écrasent pas pour autant les autres instruments. Le combo a su conserver le son de guitare abrasif qui l'accompagne depuis ses débuts. Et la section basse – batterie sait se montrer percutante quand il le faut. Au niveau de la production, Dave "The Rave" Ogilvie (QUEENSRYCHE, SKINNY PUPPY entre autres) a aidé le groupe a étoffé son enveloppe sonore, tout en gardant une identité forte et immédiatement reconnaissable.



Le mélange entre metal, new wave et pop est parfaitement assimilé et maîtrisé. A l'instar d'unDEADSY ou d'un ORGY, le groupe se joue des étiquettes et oscille entre DEPECHE MODE, SUPERBUS et MARILYN MANSON. L'excellent single "Looking glass" tire la quintessensce de ce travail d'équilibriste. C'est vraiment le genre de titre qu'on se passe en boucle s'en pouvoir se l'enlever de la tête. THE BIRTHDAY MASSACRE prend possession de notre corps et de notre âme et nous transporte sans mal dans son univers.

Il est toutefois dommage que Chibi et ses camarades se complaisent autant dans des titres mid tempos un peu répétitifs. On en aurait bien sacrifié quelques uns au profit de pièces plus énervées comme "Goodnight" ou "Red star". On a frôlé de justesse l'overdose car le groupe prend peu de risque et se repose beaucoup sur la formule gagnante qui a fait son succès jusqu'ici. Les ambiances sont là, mais la monotonie pointe parfois le bout du nez. Pour terminer sur une note plus positive, n'oublions pas de saluer le travail sur l'artwork. Paré, comme à son habitude, de ses plus beaux atours violets, il se montre un parfait complément à la musique.

L'album n'est donc pas exempt de défauts, et il aurait néanmoins gagné à être délesté de quelques minutes superflues. Le voyage reste agréable et même captivant par endroits, et on ne regrette pas d'avoir suivi le lapin. Mais un certain essouflement commence à poindre et se confirmera d'ailleurs avec les galettes suivantes. Et en attendant le dernier né, Under Your Spell, programmé pour juin 2017, il n'est pas inutile de se replonger dans ce Walking With Strangers.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Gandalflegris  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Walking With Strangers - Infos

Voir la discographie de The Birthday Massacre
Infos de Walking With Strangers
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired