Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Get A Grip

Chronique de Get A Grip

Aerosmith  - Get A Grip (Album)

A ne pas prendre en grippe (désolé)



Avec les succès de Permanent Vacation et de Pump (1987 et 1989), Aerosmith entrait dans les années 90 avec confiance et surtout, les musiciens étaient complètement débarrassés de leurs addictions passées et menaient une vie plus saine. Pour certains, cela n'est pas forcément une bonne chose, les drogues ayant rendu le groupe intéressant par le passé. Bref, utiliser un mal pour se faire du bien ? Mais les Dupont Volants n'ont pas perdu la main, ni une certaine intelligence. En effet, ils laissent soigneusement passer la première déferlante grunge avant de sortir ce Get A Grip à la pochette célébrissime, au pis de vache percé.

Parce que Get A Grip est un disque enjoué, qui aurait pu sortir il y a des années de ça. L'introduction se concluant avec un sample de Walk This Way est un gros indice en soi : Aerosmith revient à une formule plus directe, moins léchée, forcément très rock'n'roll, avec une petite part de boogie pas dégueulasse pour un sou. La guitare est tout simplement énorme, les riffs délicieusement accrocheurs tandis que Joe Perry trace une ligne mélodique plus suave, dopée par une rythmique singulièrement groovy (encore une fois, notons l'excellente prestation de Joey Kramer derrière les fûts, qui sans en faire trop, donne l'impulsion qu'il faut aux morceaux pour les rendre réellement très efficaces). Et bien sûr, Steven Tyler, en grande forme, vient parachever le travail de ses compagnons de fortune (et de bonne fortune) par son chant allumé, rapide, parfois saccadé à la manière du rap, une façon de chanter qui lui est propre depuis les années 70).

Les premiers morceaux sont comme autant de claques : Eat The Rich, Get A Grip, ou encore Fever sont des brûlots énergiques à souhait, groovy, funny as hell comme ils disent outre-Atlantique, à la dynamique imposante. C'est frais, il y a un petit relent des '70 et surtout, on reconnait parfaitement le style du groupe. La ballade Livin' On The Edge vient calmer le jeu de bien belle manière avant que l'auditeur ne pénètre dans la face obscure de cet album.

En effet, Get A Grip souffre d'un sérieux essoufflement à partir de Flesh. On ne retrouve pas la fougue du début de disque, le jeu est bien plus posé, moins impérial. Bien sûr, on est loin de compositions complètement fadasses. il y a un réel savoir-faire, ça joue bien. L'inspiration est un peu en berne, même si des titres comme Walk On Down chanté par Perry ou les deux célèbres ballades Cryin' et Crazy sont loin d'être mauvaises. Le problème vient plus d'une espèce de platitude née de l'alternance des morceaux, un rock bien gras se voyant succédé par un slow dégoulinant de feeling, destiné à percer sur les ondes.

Du coup, les singles deviennent évidents. On se souvient tous du matraquage de MTV sur les clips du 'Smith à cette époque, Cryin' ou Crazy, avec une jeune Liv Tyler en soutif et son joli minois... Bref, un fantasme d'adolescent qui remonte à la surface (et bravo Steven, tu ne l'as pas raté ta fille !). En France, même NRJ passait ces singles fréquemment, très fréquemment, et longtemps. Le disque a vraiment été une grande réussite commerciale, au point de cacher parfois des pépites de hard rock boogie et groovy à souhait.

Get A Grip reste un bon album d'Aerosmith, mais peut-être l'un des plus surestimé du fait de son exposition dans les médias et de son explosion commerciale. Les chiffres de vente ne font pas un chef-d'oeuvre, dans ce cas, de nombreux groupe en auraient pondu à la pelle... Mais il y a tout de même le savoir-faire des musiciens qui fait que Get A Grip est en définitive un disque sympathique, enjoué et agréable à vivre. Un incontournable ? Non, mais pour découvrir Aerosmith, on tient là une sacrée référence.

 0 
10

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


1993. Voila quatres longues années que la bande à Tyler n'a pas sorti un album. Les voila donc avec ce Get A Grip, album bien sympathique, avec des hymnes tels que Eat The Rich, Crazy, Cryin' et Line Up sur lequel apparaitra le sieur Lenny Kravitz.

L'album commence sur une intro assez banale, qui reprend une petite partie de Walk This Way. Mais celle ci s'enchaine très bien avec Eat The Rich qui donne clairement la couleur. L'album sera très rock, Tyler et Perry n'ont rien perdu malgrés leurs désaccord et séparation ayant survenu quelques années plus tot. Le riff est très accrocheur. La batterie marquant le rythme sur les solo et sur les breaks sont très bien pensés. On a même le droit à un solo se prolongeant, étant découpé en deux parties, ce qui rend le morceau plus fluide. Pas de doute, ce morceau est fait pour le live !!!!!

Get A Grip vient continuer dans cette veine. Après un joli rot en ouverture, le groupe continue à nous balancer des riffs ravageurs, un morceau qui pète, un chant saccadé prouvant que Steven sait encore chanté malgré la poudre qu'il s'est envoyé ( le groupe s'est fait par un moment surnommé Aerosnif ! ). Le riff reste en tête et Joe Perry s'autorise même à jouer le chant à la guitare par moment. Du très bon !!! Le refrain est envoutant. Sur que l'on ne l'oublie pas !!!!

Fever relance la donne, on pourrait croire que le combo va se calmer surtout que le morceau peine à venir, mais il n'en est rien. La basse sur ce morceau est beaucoup plus présente, voire même presque mise en avant sur les couplets, donnant plus de force au morceau, pouvant même presque faire croire un instant à un morceau de type "AC/DC". le chant est toujours aussi prenant. On tape allègrement du pied sur ce morceau et on se surprend à chanter "Feeeveeeeeeeeeer !". Un très bon morceau qui fait que l'on se laisse embarquer dans le tourbillon Aerosmith ! De plus, l'harmonica refait des siennes sur ce morceau, jouer magnifiquement bien par un Steven Tyler déchainé !

Le voila le morceau venant un peu tempérer l'album. Living On The Edge calme un peu la donne. Même si ce morceau donne envie de bouger, il a moins de fougue que les autres. Ceci n'enlève rien de la qualité musicale du morceau. Le refrain est comme le reste très sympathique. Les choeurs sont très envoutant. Et le premier pont relance bien le morceau, même si il reste plus bluesy que les autres.

Flesh est le morceau un peu bizarre. Du moins on se demande quand il va démarrer. Il correspond avec l'intro de l'album, mais l'intro du morceau est somme toute un peu longue. Surtout que le tempo est relativement lent par rapport aux autres morceaux présentés précédemment. Mais le refrain est la relance du morceau avec son "Fleeeeeeeesh" hurler par un Steven Tyler en très grande forme. Un bon morceau même s'il n'est pas le meilleur de l'album.

Walk On Down relance lui aussi petit à petit le morceau. Le morceau est sympa. Le refrain toujours aussi simple à retenir. Les riffs restent impeccable. Nous ne sommes pour le moment pas déçu par l'album. Joe Perry prouve lui aussi qu'il est en très grande forme. Petit bémol sur le chant de Tyler. On ne l'entend pas gueuler comme cela se devrait...

Shut Up And Dance. Voila un morceau qui groove, qui rock, et qui fait taper nerveusement du pied !!! Dès le départ de la chanson, le ton est donné. Coup de sifflet, on relance le tout. Morceau qui va déménager. Et c'est le cas. Steven Tyler crie à s'époumonner sur certaines parties et la guitare suit le chant tout an continuant de plaquer des riffs très rock. Le morceau qui donne envie de bouger, qui donne envie de danser !!

Puis vient le magnifique Cryin'. La première ballade du morceau. Très beau morceau, très belle ode a l'amouuuuuuur. Mais cette ballade est plutot une power ballade. Difficile de danser un slow sur ce titre, surtout avec l'entrée du refrain et sa montée en puissance. Encore une fois la basse est très mise en avant. Et elle emmène tout le morceau avec elle. Impossible toutefois de rester insensible à ce fabuleux morceau.

Gotta Love It est le morceau ambigu. A son intro on pourrait croire à un morceau rap. Avec la basse à un morceau funk, une basse qui claque, lourde et qui groove beaucoup. Mais pas de soucis, ça reste du Aerosmith pure souche. Un morceau qui comme les autres fait danser !!!

Crazy est la vraie ballade ( avec Amazing ) de l'album. La on se roule des galloches à pleine bouche voire même plus pour les plus frippons ! Très bon morceau d'un autre côté même s'il reste le plus ciblé FM de l'album. Et oui, dans les années 90 soit tu es grunge, soit tu fais des ballades pour passer en FM. Les radios le passeront d'ailleurs à toutes les sauces. Petite particularité musicale du morceau, un jeu très à l'italienne de Joe Perry par un moment, on pourrait même croire qu'il joue sur une mandoline.

On relance le tout avec ce Line Up très endiablé. Fini le glamouuuuur, le larmoyant et la musique pour couple ( pour ne pas dire autre chose ). La c'est un morceau pour les males, les vrais ! ( je m'emporte encore ). Toujours est-il que ce morceau balance beaucoup. Ce n'est pas forcément la guitare, qui avec son jeu au bottleneck ou ses riffs plutot lent, qui donne le tempo du morceau, mais plutot la basse et la batterie qui n'hésites pas à embarquer tout le monde dont un Tyler très en forme et se prétant sans soucis au jeu.

Amazing est l'autre ballade du morceau. Un piano vient faire son entrée. D'ailleurs on n'entend quasiment que lui. La basse marque les temps, la batterie est très légère et la guitare est la pour renforcer l'atmosphère très calme et langoureuse du morceau. Seul Steven pourrait passer pour agressif dans ce morceau, ce qui en fait toute la force.

Boogie Mn est le morceau de cloture. un instrumental plutot longuet. En tout cas je ne l'ai pas aimer. Il noircit complètement l'album. Rien de rock la dedans, du long, et complètement en dehors de la prestation que nous a fournit le groupe tout au long de cet album.

Sommes toutes l'album n'en est pas moins très très bon et reste un incontournable de tout amateur de rock se respectant.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Get A Grip - Infos

Voir la discographie de Aerosmith
Infos de Get A Grip
acheter sur Amazon
Sortie : 20 avril 1993
Genre : Hard Rock
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Intro (0:24)paroles de Intro
2. Eat the Rich (4:10)à écouter en premierparoles de Eat the Rich
3. Get a Grip (3:59)à écouter en premierparoles de Get a Grip
4. Fever (4:15)culte !culte !paroles de Fever
5. Livin' on the Edge (6:21)à écouter en premierparoles de Livin' on the Edge
6. Flesh (5:57)paroles de Flesh
7. Walk on Down (3:38)paroles de Walk on Down
8. Shut Up and Dance (4:55)paroles de Shut Up and Dance
9. Cryin' (5:08)à écouter en premierparoles de Cryin'
10. Gotta Love it (5:58)paroles de Gotta Love it
11. Crazy (5:17)à écouter en premierparoles de Crazy
12. Line Up (4:02)paroles de Line Up
13. Amazing (5:56)paroles de Amazing
14. Boogie Man (2:16)paroles de Boogie Man
écouter : Ecouter l'album



Aerosmith

Aerosmith
Aerosmith
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Airbourne
Airbourne
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Hard Rock
Origine : Australie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Monster
Monster
2012

Chronique de Sonic Boom
Sonic Boom
2009

Chronique de Sonic Boom
Sonic Boom
2009

Chronique de Revenge
Revenge
1992

Kiss
Kiss
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: