Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Night In The Ruts

Chronique de Night In The Ruts

Aerosmith  - Night In The Ruts (Album)

Oh ! La méchante contre-pétrie !



L'année 1979 ne sera pas franchement une grande année pour de nombreux groupes de hard rock américain. Outre Kiss qui s'en va faire du disco lourdingue sur Dynasty, Blue Öyster Cult qui ne sera qu'un pâle reflet de li-même sur Mirrors, on remarquera aussi qu'un autre des géants US mettra un genou à terre, Aerosmith, avec cet album somme toute banal. Si son titre est une contre-pétrie pour right in the nuts (droit dans les couilles, Philippe Bouvard doit sauter sur sa chaise, là), la pochette où l'on voit les musiciens dans une mine peut être une analogie du fait qu'ils sont au bord du gouffre.

Droit dans ls couilles et au bord du gouffre, voilà qui s'applique très bien à Aerosmith tant l'enregistrement de cet album fut un cauchemar. En effet, Jack Douglas, producteur historique du Smith fut remplacé durant les sessions par Gary Lyons, sur la demande (ou plutôt fut imposé) de Columbia, les problèmes de drogue du groupe entraînèrent des conflits qui conduisirent Joe Perry à claquer la porte avant la fin de ses prises, ce qui fait que plusieurs guitariste se succédèrent pour le remplacer (dont Jimmy Crespo qui le remplacera par la suite) et surtout la formation n'a plus aucun contrôle sur elle-même et ce qui fonctionnait sur le très bon Draw The Line prend des allures de redite stérile ici.

L'album débute sur un No Surprize qui annonce clairement la couleur : c'est rock, c'est du Aerosmith tout craché, un peu trop craché justement vu que l'on avance sur un terrain balisé de bout en bout. Un morceau sympathique, mais est-c une bonne entrée en matière quand on connait les albums précédents ? Pas franchement, parce que l'on sait tout de suite à quoi va ressembler le reste, on devine que l'on va avoir droit à des cuivres à moment donné, qu'une ballade se glissera habilement dans le tas, que le blues ne sera jamais très éloigné et que ce sera un album classique de chez classique, ce qui bien sûr, est le cas, la qualité globale en moins.

Night In The Ruts aurait pu être un bon album s'il avait été conçu de façon plus sereine. Ou plus sobre, c'est selon. Petit frère naturel de Draw The Line qui a également été composé sous substances, il n'en a pas la qualité et s'enfonce rapidement dans un hard rock banal qui, sans être forcément mauvais, ne tient pas la comparaison avec les opus précédent. Il manque ce grain de folie, cette capacité à groover à tous les instants qui caractérisait Aerosmith à l'époque. Sans être creux, il contient de nombreux passages à vide que quelques morceaux viennent combler tant bien que mal (Bone To Bone (Coney Island White Fish Boy) de facture très classique, mais très entraînante et surtout Mia, sombre ballade qui n'est pas sans évoquer Dream On dans l'esprit).

Et les choses n'iront pas en s'arrangeant pour Aerosmith puisque Brad Whilford, l'autre guitariste, claquera à son tour la porte peu de temps après, laissant Steven Tyler et les siens dans une problématique simple : splitter ou continuer sans deux des membres originels. Bref, Night In The Ruts est un album maudit, qui aurait pu connaître des jours meilleurs sans tous les à-côtés qui le caractérise, sans ces tentions et les bâtons qui systématiquement lui auront été mis dans les roues. Le disque le moins célèbre du groupe dans les années 70 et c'est forcément pour une bonne raison...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Night In The Ruts - Infos

Voir la discographie de Aerosmith
Infos de Night In The Ruts
acheter sur Amazon
Sortie : 1 novembre 1979
Genre : Hard Rock
Label : Columbia
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. No Surprize (4:25)à écouter en premierparoles de No Surprize
2. Chiquita" (4:24)paroles de Chiquita
3. Remember (Walking in the Sand) (4:03)paroles de Remember (Walking in the Sand)
4. Cheese Cake (4:15)paroles de Cheese Cake
5. Three Mile Smile (3:40)paroles de Three Mile Smile
6. Reefer Head Woman (4:03)paroles de Reefer Head Woman
7. Bone to Bone (Coney Island White Fish Boy) (2:58)à écouter en premierparoles de Bone to Bone (Coney Island White Fish Boy)
8. Think About It (3:31)paroles de Think About It
9. Mia (4:15)à écouter en premierparoles de Mia
écouter : Ecouter l'album



Aerosmith

Aerosmith
Aerosmith
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Blue Öyster Cult
Blue Öyster Cult
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Airbourne
Airbourne
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Hard Rock
Origine : Australie

Rapports de concerts: