Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de What Lies Beneath

Chronique de What Lies Beneath

Tarja  - What Lies Beneath (Album)

Rhaaaaa lovely !



Tout d'abord, pour ceux qui s'étonneraient de voir une date de sortie annoncée pour la France alors que l'on trouve déjà le disque dans les bacs, il convient de mentionner que Universal Music n'a pas jugé bon de distribuer cet album en France, ce qui fait que ceux que vous trouvez actuellement dans les bacs sont de l'import. Tarja n'ayant pas apprécié, elle a poussé de la voix de façon fort différente de ce qu'elle a l'habitude de faire lors des enregistrements et des concerts et XIIIbis a hérité du bébé, qu'il publiera ans l'Hexagone à partir du 29 novembre. Mine de rien, il est possible que la belle se mette encore à hurler après ça...

Fin de l'aparté.

Tarja aura parcouru bien du chemin depuis son éviction de Nightwish. Elle aura... Qui a dit "traversé la moitié du globe pour aller en Argentine" ? C'est toi ? Et tu es fier de ta bêtise ? Oui ? Ben c'est du joli... Bref, elle aura sorti un second album solo, My Winter Storm, qui sera accueilli plutôt tièdement, avant de se rattraper sur scène où les morceaux prenaient plus de consistance, puis elle nous revient avec ce What Lies Beneath qui sent à plein nez une maturité retrouvée.

Ce dernier se veut d'ailleurs bien plus homogène que son grand frère, avec un meilleur rapport entre les morceaux heavy et les ballades. Ces dernières sont toujours assez nombreuses, mais elles ne forment plus l'ossature comme ce pouvait être le cas sur My Winter Storm. Mais attention, n'allez pas croire que Tarja joue dans la cours de l'ancien Nightwish, à l'époque où le groupe se montrait volontiers agressif et conquérant. Cela reste assez soft, mais finalement, cela colle parfaitement à ce disque, qui parvient à être intimiste et volontaire à la fois.

Quand les guitares se font entendre, on obtient des passages où Tarja peut donner de la voix et nous rappeler de quoi elle est capable. Même si elle aime aussi se mettre en position délicate, comme sur le burtonien Anteroom Of Death où elle opte pour une approche très théâtrale, elle resplendit sur des morceaux plus fougueux, aux relents épiques comme In For A Kill où sa démonstration est saisissante. Mais n'allez pas penser que l'on retrouve la Tarja qui s'époumonait sur Stargazers ou Wishmaster, elle semble avoir laissé de côté les vocalises soprano continu pour être bien plus abordable et de ce fait, compréhensible. De ce fait, elle se montre posée, notamment sur les ballades, où elle véhicule une émotion bien plus développée que par le passé (Underneath).

Accompagnée de temps à autres par des violons et des choeurs discrets, on note aussi la présence d'invités venant lui donner la réplique, quelques apparitions qui viennent un peu pimenter l'ensemble sans que cela ne nuise à la cohérence générale. En fait, en écoutant cet album, on peut songer que Tarja en solo se rapprocherait plus d'un Lacrimosa en moins gothique et moins profond que d'un Nightwish, comme si elle voulait absolument couper tous les ponts avec son passé (ce qui ne l'empêche pas d'interpréter quelques titres de son ancien groupe sur scène). Et du coup, cela joue à la fois en sa faveur et en sa défaveur. Pour expliquer sobrement, elle suit son chemin, mais toute une partie du public espère retrouver en elle la verve qui semble avoir quitté Nightwish depuis son départ.

Ces derniers seront irrémédiablement déçus. Il y a deux entités distinctes et quelque part, c'est tant mieux. Tarja a sa vie à mener et elle a le courage d'aller de l'avant, de ne pas s'appuyer sur son passé uniquement pour avancer, elle apporte beaucoup d'elle-même sur cet album bien plus agréable et concis que My Winter Storm. Elle n'a pas choisi le chemin de la facilité et c'est tout à son honneur.

Reste à savoir si What Lies Beneath saura convaincre le public de s'intéresser à lui autrement que comme "le nouvel album de l'ex chanteuse e Nightwish". Une étiquette qui finalement la desservira toujours, car donnant toujours une idée précise au public, l'ancien groupe apparaissant comme un label. Tarja vole à présent de ses propres ailes et il faut se faire une raison. Sa féminité transpire tout le long de l'album et quelque part, tant mieux. Si l'on fait abstraction d'une attente irraisonnée, ce disque se montre bien plus que simplement agréable. Une affaire à suivre.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


elle ira loin cette petite (sans nightwish bien evidemment) et c'est tant mieux! ta chronique donne envie d'en savoir plus sur ce disque en tout cas.
mar. 23 nov. 10- 19:46  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

What Lies Beneath - Infos

Voir la discographie de Tarja
Infos de What Lies Beneath
acheter sur Amazon
Sortie : 29 novembre 2010
Genre : Metal Symphonique
Label : Universal Music Group
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Anteroom Of Death (4:41)à écouter en premierparoles de Anteroom Of Death
2. Until My Last Breath (4:24)à écouter en premierparoles de Until My Last Breath
3. I Feel Immortal (4:35)paroles de I Feel Immortal
4. In For A Kill (4:35)à écouter en premierparoles de In For A Kill
5. Underneath (5:27)paroles de Underneath
6. Little Lies (4:37)à écouter en premierparoles de Little Lies
7. Rivers Of Lust (4:24)à écouter en premierparoles de Rivers Of Lust
8. Dark Star (4:33)paroles de Dark Star
9. Falling Awake (5:14)paroles de Falling Awake
10. The Archive Of Lost Dreams (4:49)paroles de The Archive Of Lost Dreams
11. Crimson Deep (7:35)à écouter en premierparoles de Crimson Deep
écouter : Ecouter l'album

Tarja

Albums chroniqués :
Chronique de What Lies Beneath
What Lies Beneath
2010

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Tarja
Tarja
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Last Curtain Call
Last Curtain Call
2011

Chronique de Musique
Musique
2000

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Theatre Of Tragedy
Theatre Of Tragedy
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Schattenspiel
Schattenspiel
2010

Chronique de Sehnsucht
Sehnsucht
2009

Chronique de I Lost My Star
I Lost My Star
2009

Chronique de Lichtjahre DVD
Lichtjahre DVD
2007

Lacrimosa
Lacrimosa
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Gothique Metal
Origine : Allemagne