Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Greatest Lovesongs Vol. 666

Chronique de Greatest Lovesongs Vol. 666

HIM  - Greatest Lovesongs Vol. 666 (Album)

 7 
10

C'est l'histoire d'un fou qui peingnait le plafond...



HIM, dans le milieu du metal, c'est devenu une espèce de farce (hihi). Imaginez, un groupe qui se revendique comme faisant du love metal (mouarf !), ça a de quoi provoquer quelques fou-rires (héhé), surtout quand la formation, menée par Ville Valo, a poussé le paroxysme jusqu'à devenir plus love et de moins en moins metal à mesure des albums (arrêtez, j'en pleure presque !).

Si HIM s'est surtout fait connaître grâce à Razorblade Romance, le premier album qu'est ce Greatest Lovesongs Vol. 666 n'est pas à ignorer (hihi). Enfin, si, on pourrait si on décide d'être réellement réfractaire à HIM, mais ce serait quand même dommage. A l'époque (1997 - et non toutes les parenthèses n'indiquent pas un fou-rire, un peu de sérieux ne fait pas de mal ! héhéhé), le groupe avait une optique bien plus metal que ce qu'il représente à présent. Les rythmiques étaient plus lourdes, la guitare plus mordante et on avait droit à des morceaux d'une certaine robustesse, entre vitesse et précision.

Mais déjà, on peut remarquer quelques travers (de porc, hihi), qui se retrouveront aussi sur l'opus suivant, à savoir trop de ballades dont certains peuvent rapidement devenir sirupeuses. Cela déséquilibre forcement l'album, qui est séduisant dès que le groupe hausse le ton. L'intensité devient moindre et arriver au bout des neufs titres sans être un parcours du combattant peut devenir bien longuet (ne vous inquiétez pas pas si votre lecteur CD vous indique 66 pistes pour une durée de 66 minutes et 66 secondes, c'est une blague de mauvais goût qui n'est pas franchement drôle).

Autre détail qui peut faire tiquer, Greatest Lovesongs Vol. 666 contient deux reprises. Pour neuf morceaux, ça fait beaucoup. La première est une version carabinée du célèbre Wicked Game de Chris Isaak (héhéhé). Le rendu heavy colle très bien à la chanson qui prend ici une autre dimension. Le seconde porte bien plus à caution. S'attaquer à (Don't Fear) The Reaper de Blue Öyster Cult n'est pas sans risque et des risques HIM en a pris pour le coup. Certains reprocheront au groupe d'en avoir servi une relecture molle qui va à vau l'eau (hihi, ça peut faire un jeu de mot avec Valo ! Hahaha ! Mais pourquoi je rigole comme ça, moi ? Hem...). D'autres, au contraire, diront que HIM se l'est parfaitement approprié en lui donnant son style, en lui insufflant de nouveaux éléments romantiques et que l'opposition entre la voix féminine et celle de Valo n'est pas pour déplaire. Là, chacun est lire de choisir son camp, entre le coup de génie et le coup passable de lynchage en règle.

En revanche, quand HIM décide d'envoyer la sauce, il devient très convaincant même s'il n'est pas original pour un sous. La voix de Valo joue beaucoup en ce sens, toujours mélodique et agréable, pleine de sensualité. It's All Tears en devient l'exemple le plus frappant, heavy et accrocheur à souhait, dans le style de la vague finlandaise initiée par The 69 Eyes. L'aspect électrique convient bien au groupe que l'orientation future reste un mystère et un sacré gag (qui a dit que les Finlandais n'ont pas d'humour ? Mouarf !).

Même si Greatest Lovesongs Vol. 666 est un peu lassant sur la longueur, il reste plutôt agréable à écouter. S'il ne fallait en avoir qu'un, ce serait celui-ci. Sans la moindre hésitation. HIM a part la suite suivie une voie étrange, mais qui a le mérite de bien faire rire (j'en pleure presque tellement c'est tordant ! Y en a qui ont peur de rien !). Oh, et pour terminer la blague entamé en sous-titre... Un autre fou arrive et lui dit "accroche-toi bien au pinceau, je retire l'échelle !" Héhé. Héhéhé. Il n'y avait pas de chute plus grotesque pour la chronique la plus navrante du site...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
J'ai bien ri aussi en lisant ta chro ! Par contre je ris jaune après l'écoute de la reprise du BöC ... C'est une honte ! Le jeu de batterie ( enfin jeu.... ) est d'un basique à faire pleurer Albert Bouchard. Et les claviers ! Allen Lanier a du nous faire une attaque. Ils ont fait de ce chef d'oeuvre une sorte de flan sirupeux; plat, sans saveur et faussement angoissant. Bref de la merde en barre. Je ne sais pas ce que donne le reste de l'album, mais ça donne franchement pas envie.
sam. 20 nov. 10- 00:39  
Tu avais pourtant bien parlé d'album GENIAL dans un premier temps, Schakal ? ...
sam. 20 nov. 10- 02:39  
Avant que je ne l'écoute en boucle pendant huit heures. Là, à chaque écoute, les défauts ressortent, les bons points aussi et je fais une synthèse. J'ai d'ailleurs dit sur le topic qu'après réécoute, c'est plus si génial que ça.
sam. 20 nov. 10- 02:47  


Greatest Lovesongs Vol. 666 - Infos

Voir la discographie de HIM
Infos de Greatest Lovesongs Vol. 666
acheter sur Amazon
Sortie : 20 novembre 1997
Genre : Metal Goth
Label : BMG
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Your Sweet Six Six Six (4:12)à écouter en premierparoles de Your Sweet Six Six Six
2. Wicked Game (3:54)à écouter en premierparoles de Wicked Game
3. The Heartless (4:02)paroles de The Heartless
4. Our Diabolical Rapture (5:20)paroles de Our Diabolical Rapture
5. It's All Tears (Drown In This Love) (3:43)culte !culte !paroles de It's All Tears (Drown In This Love)
6. When Love And Death Embrace (6:08)paroles de When Love And Death Embrace
7. The Beginning Of The End (4:07)paroles de The Beginning Of The End
8. (Don't Fear) The Reaper (6:24)paroles de (Don't Fear) The Reaper
9. For You (3:58)paroles de For You
écouter : Ecouter l'album



HIM

HIM
HIM
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:
  • HIM - 30 mars 10 (Montréal)




Groupes en rapport


Blue Öyster Cult
Blue Öyster Cult
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Angels
Angels
2007

The 69 Eyes
The 69 Eyes
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Gothique Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: