Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Dragonheads

Chronique de Dragonheads

Ensiferum  - Dragonheads (EP (Maxi))

Dragonheads



"Dragonheads" marque l'avènement d'une nouvelle ère pour le combo finlandais, qui au cours de l'année 2004,  a vu son leader quitter le groupe pour de nouvelles horizons (Wintersun). Deux ans s'écouleront donc avant qu' Ensiferum nous livre cet EP, inauguration de la periode Petri Lindoos (Norther) au poste de guitariste et chanteur. C'est une œuvre un peu à part mais qui mérite l'attention de tout amateur du groupe qui se respecte ! Car à défaut de se vouloir comme le nouveau chef-d'œuvre créatif du groupe, "Dragonheads" témoigne d'un combo qui est bien décidé à rester au devant de la scène, Mäenpää ou non !
 
 
Œuvre à part dans la discographie du groupe, Dragonheads se fait plus lent, plus folk tout en gardant ce aspect incroyablement épique propre à Ensiferum. La chanson "Dragonheads" en est un parfait exemple. Comme une mise en condition pour mieux apprécier Victory Songs. Sans être représentatif de ce dernier musicalement parlant, on découvre dans "Dragonheads" une avant première de la prestation de Petri Lindroos au sein du groupe - loin d'être décevante. Le leader de Norther nous gratifie d'un chant death rocailleux qui ne déboussolera pas l'auditeur, étant relativement proche de celui de son collègue et ami, Jari Mäenpää.
On ressent cependant une légère défaillance au niveau du chant clair : et oui ! dur dur de succéder à Mäenpää, musicien dont le talent (le génie ?) est indéniable. Le chant de Lindroos est donc moins intense et tend à être plus faiblard par moment, défaut qui disparaitra petit à petit dans les albums suivant.
 
Comme dit précédemment, les compositions de cet EP sont plus lentes que dans les précédents albums. Le clavier, qui a aquis une place majeur dans la musique du groupe avec "Iron" se conforte dans ses positions tandis que la guitare tend à perdre un peu d'envergure avec une absence de solos ... 
 
Mais ce qui fait de "Dragonheads" un album réellement à part dans la musique du groupe ce sont des expérimentations musicales dans certains morceaux qui ne manqueront pas d'intriguer l'auditeur au cours de son écoute. Comme dans "Finnish Medley", ce mixe de trois chansons traditionnelles finlandaises (Karjalan Kunnailla - Myrskyluodon Maija - Metsämiehen Laulu) où l'on trouve - en plus de la voix féminine de Kaisa Saari - des chœurs plutôt singuliers alors que jusque là les musiciens évitaient la prise de risque en restant dans des harmonies plus traditionnelles.
 
"Kalevala Melody", morceaux instrumental inspiré de la célèbre épopée nationale finlandaise (du même nom). Il prend place au milieu de l'album comme une douce entracte empreinte de mélancolie qui fait opposition à l'agressivité des autres pièces. Comme cette reprise d'Amorphis "Into Hiding" que" nous propose le groupe au détour d'un chemin ... Bien que cette réelle agressivité, cet élan guerrier et ces rythmes galopants qui avaient fait la qualité des deux précédents albums aient étés mis de coté. A notre grand regret !
 
Un album plus posé donc. Alors que les deux premiers opus paraissaient avoir étés écrits au cœur de la bataille, celui-ci ressemble plus à un récit épique retraçant d'anciens combats. Chargé d'une énergie et une rage amoindrie... Dragonheads est un EP spécial, comme une parenthèse expérimentale dans la discographie d'Ensiferum, avec des morceaux originaux qui montrent que le groupe a voulu marquer nettement l'arrivée de Petri Lindroos. Avec un  best-of et d'un live en prime !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Dragonheads - Infos

Voir la discographie de Ensiferum
Infos de Dragonheads
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired