Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Bonded by Blood

Chronique de Bonded by Blood

Exodus  - Bonded by Blood (Album)

 9 
10

I'm singing in the blood, I'm singiing in the blooooooooooood !



Parti deux bonnes années après tout le monde à cause de Metallica qui leur avait piqué leur guitariste soliste de l'époque, Kirk Hammet, puis faute à des problèmes de maison de disque, Exodus fini par publier son premier album en 1985, quand la plupart des membres du big four en étaient déjà à leur second (sauf Megadeth, mais là, c'est différent). Mais tout arrive à qui sait attendre et là, l'attente a quelque chose d'irrémédiablement jouissif et de masochiste vu que c'est à une véritable leçon de violence que nous convie les californiens.

Bien sûr, la vision du thrash d'Exodus peut paraitre complètement dépassée aujourd'hui. Du old school qui sent bon les années 80, ça madame ! Du syncopé, du rapide, du brutal, bourré de soli en veux-tu en voilà, avec un chanteur; le regretté Paul Baloff à la voix très particulière, assez criarde comme souvent dans le style, et qui fait étrangement songer à celle de Tim Baker (Cirith Ungol) avec cette façon bizarre de sonner, comme si on leur raclait les cordes vocales à l'aide d'un couteau dont la lame serait gelée (ne demandez pas d'où vient cette comparaison, ce n'est pas avouable).

Bonded By Blood se décompose en une armada de morceaux relativement courts, qui encadrent un Deliver Us To Evil plus ambitieux et qui joue sur les tempos, s'octroyant des passages plus lents et créant une ambiance maléfique où les soli fusent sournoisement pour créer un tourbillon sonore autour de l'auditeur. En neuf titres, la messe est dite. Exodus se montre radical dans son propos, chaque riff est un prétexte pour se déboîter la nuque dans des séances de headbanging exaltés. Si l'on veut faire un parallèle avec un album paru à cette époque, ce serait sans conteste Kill'Em All des Mets. On y retrouve la fougue et l'envie d'en découdre avec une formule très directe, qui en laisse pas beaucoup de place à de grandes mélodies. L'essence thrash déclinée sans sourcilier.

Mais ce ne serait pas rendre hommage aux rythmiques meurtrières initiées par Tom Hunting, qui tisse un canneva imposant de brutalité pour l'époque, riche en breaks mortels pour les cervicales, un jeu qui reste fluide et précis au gré des accélérations et décélérations dont il gratifie les compositions ; un caviar pour une paire de guitaristes de folie, Gary Holt et Rick Hunolt qui tricotent des riffs d'une brutalité rare pour l'époque, extrêmes. Et pour les fans qui viennent de découvrir le thrash, Exodus joue fort, joue très fort et son plus grand mérite aura malheureusement, dans l'esprit de nombreuses personnes, d'avoir offert à Metallica sieur Hammet.

Et pourtant, pourtant ! Mené par la voix d'écorché vif de Baloff, ce Bonded By Blood fait vraiment peur. C'est de la tuerie, souvent gratuite, ce qui la rend indispensable. A Lesson In Violence résume à elle seule la force de frappe qu'était Exodus à cette époque. Un groupe frais, qui ne se fixait aucune limite dans la brutalité. des refrains en forme d'hymne, moins policés et plus virulents que la moyenne des autres combos, une vision novatrice de émancipée du thrash de la Bay Area, une porte ouverte pour des combos encore dans l'ombre qui vont beaucoup s'inspirer de ce radicalisme musical.

Bonded By Blood, ce n'est pas qu'un classique, c'est surtout une pierre angulaire du thrash américain. Bien sûr, Reign In Blood de Slayer lui fera de l'ombre, mais en terme d'extrémisme, Exodus n'avait de leçons à recevoir de personne. C'était plutôt lui, à coup de canettes de bière pleines, qui administrait sa bonne parole à une horde de kids avide de s'en prendre plein la gueule. Et le mieux, c'est que vingt cinq ans plus tard, ce disque fait toujours autant d'effet, il est toujours aussi délicieux à la consommation. Du produit de luxe.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Je viens tout juste d'avoir cet excellent album (le Papa Noël a été très gentil) avec le "Kil 'Em All" de Metallica, et ces deux albums sont de véritables perles :D !
mer. 25 déc. 13- 21:59  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Bonded by Blood - Infos

Voir la discographie de Exodus
Infos de Bonded by Blood

Sortie : avril 1985
Genre : Thrash Metal
Label : Combat Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Bonded by Blood (03:47)culte !culte !paroles de Bonded by Blood
2. Exodus (04:08)à écouter en premierparoles de Exodus
3. And Then There Were None (04:44)à écouter en premierparoles de And Then There Were None
4. A Lesson in Violence (03:53)culte !culte !paroles de A Lesson in Violence
5. Metal Command (04:16)paroles de Metal Command
6. Piranha (03:49)culte !culte !paroles de Piranha
7. No Love (05:10)paroles de No Love
8. Deliver Us to Evil (07:10)paroles de Deliver Us to Evil
9. Strike of the Beast (03:58)à écouter en premierparoles de Strike of the Beast
écouter : Ecouter l'album



Exodus

Albums chroniqués :
Chronique de Bonded by Blood
Bonded by Blood
1985

Exodus
Exodus
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Exiled to Earth
Exiled to Earth
2010

Chronique de Exiled to Earth
Exiled to Earth
2010

Chronique de Feed The Beast
Feed The Beast
2008

Bonded By Blood
Bonded By Blood
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: