Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Halls Of Eternity

Chronique de The Halls Of Eternity

Ancient  - The Halls Of Eternity (Album)

Album en demi teinte



Si l'album Mad Grandiose Bloodfiends avait étonné pas mal de monde en 1997 avec ses longues parties atmosphériques, The Halls Of Eternity fait un grand pas en arrière et glisse un peu sur sa gauche. Lord Kaiaphas quitte le navire et c'est presque tout naturellement qu'Aphazel prend place derrière le micro. Et pour lui donner la réplique, il fait appel à la charmante Deadly Kristin. Ayant toujours un line-up instable, le groupe n'en souffrira jamais réellement au niveau des compositions, Aphazel veillant toujours au grain. Ancient est son bébé et il le fait savoir en accouchant de la presque totalité de cet album, laissant des miettes à Jesus Christ! et Deadly Kristin.

Ici, le black metal d'Ancient se drape d'atours mélodiques. On respire des effluves de Mercyful Fate le long des compositions, au niveau des constructions calquées sur celles des Danois. Du coup, le groupe ne s'embarrasse pas de blast beats à répétition, qui ici seraient complètement inutile. L'ensemble joue sur des mid tempos ambiancés, avec des passages plus atmosphériques (Spiritual Supremacy). On peut penser au Nexus Polaris de Covenant, en moins spatial et éthéré. On peut surtout sentir l'inspiration liée au heavy metal qui flotte sur cet opus, que ce soit au niveau de certains riffs, au détour d'un solo de guitare particulièrement soigné et aucunement démonstratif.

Mais le problème, c'est que pour être à la hauteur de ses ambitions, il faut s'en donner les moyens et auditivement, ce n'est pas le cas d'Ancient ici. La production, gérée par le groupe, n'est pas à la hauteur des espérances placées en lui. L'ensemble est parfois bien brouillon et les approches mélodiques sont alors noyées dans la masse des instrumentations et prive certaines parties du contraste dont elles ont besoin pour mettre en valeur les textes toujours aussi hallucinés d'Aphazel.

Sans être catastrophique, The Halls Of Eternity marque une certaine baisse de régime de la part d'Ancient. Un manque de relief vient ternir l'ensemble qui ne demandait qu'un coup de pouce au niveau de la clarté du son pour s'étaler vaillamment et exploser de partout. A moins que je n'ai rien compris et que l'ensemble soit volontairement noyé, étouffé, pour coller à une ambiance plus true, auquel cas l'effet est alors réussi. Mais j'en doute. Dommage, parce qu'il y avait un certain potentiel sur ce disque.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




The Halls Of Eternity - Infos

Voir la discographie de Ancient
Infos de The Halls Of Eternity
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired