Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Demonic

Chronique de Demonic

Testament  - Demonic (Album)

 7 
10

Testament force 7



Le septième album studio de Testament voit le jour en 1997, soit trois ans après le puissant Low qui avait réconcilié les thrashers de la Bay Area avec le thrash de fort belle manière. Même sans Alex Skolnick parti voir ailleurs (et plus précisément du côté de Savatage) s'il y était. Et pourtant, ce n'était pas un pari gagné d'avance, avec un groupe en délicatesse avec son public qui essaye de revenir dans un genre en grande difficulté face au death, black et neo metal. Rien que ça. Mais Testament s'est refait une santé, a laissé tombé le van pourri pour rouler en bulldozer.

Cette fois-ci, on retrouve Gene Hoglan (Dark Angel, Death, Strapping Young Lad) à la batterie, Derrick Ramirez à la basse en remplacement d'un Greg Christian démissionnaire en 1996. Et toujours la paire maudite Chuck Billy et Eric Peterson, respectivement au chant et à la guitare, âmes damnées du groupe. Un line-up carré, efficace, monstrueux même. Avec, pour seconder de temps à autre Peterson, Glen Alvelais. On peut toujours objecter que Testament n'est plus vraiment un groupe, plutôt le projet du duo maléfique mentionné ci-dessus, mais force est de convenir que l'ensemble tient encore bien la route et ne sonne pas comme un simple produit.

Pour ne pas être largué stylistiquement parlant, le groupe se radicalise encore plus. Il y avait bien quelques indices sur Low, un chant plus guttural ça et là. Sur Demonic, il devient plus important, au point de s'imposer. Testament n'a pas viré death, le fond reste un thrash moderne et efficace, mais Chuck Billy sort volontiers sa grosse voix et il en met plein la vue, ou plutôt plein les oreilles. Ce qui au début s'avère être assez déstabilisant dévoilera son charme au fil des écoutes, même si les fans de la première heure risquent d'avoir un peu plus de mal que les autres.

Les riffs typiques de Testament sont les grands absents de cet album. Testament, c'est une école de riffs syncopés, arides et percutants, un son, un style que l'on identifie tout de suite. Bien malin celui qui serait capable d'identifier à l'oreille New Eyes Of Old avant les premiers passages de Billy avec sa voix traditionnelle. Le groupe a évolué, considérablement, pour rester dans la course. Cependant, il y a toujours quelques riffs qui sentent bon le Testament des années 80, comme le percutant Ten Thousand Thrones (ce qui se rapproche le plus de l'impact de la pointe d'un marteau piqueur dans la tronche), ou encore le plus simple Together As One. Tout sonne moderne, lancinant. On est pris dans la folie dévastatrice d'un Jun-Jun meurtrier, aux relents death très appuyés, on se dévisse violemment le cou sur l'hymne John Doe où Billy hurle sa rage. Et face au gabarit de l'homme, on se fait tout petit, on ramasse ses dents et on dit merci pour le dentiste. Un travail important a été accompli sur les ambiances également, sombres, angoissantes et pour le coup, réellement démoniaques.

On en viendrait à regretter l'absence d'une power ballad qui serait un îlot de sécurité, provisoire, entre deux massacres en règle. Non, ce disque bastonne du début à la fin et il n'y a pas de planche de salut. On déguste, mais ça finit lentement par tourner en rond. On aurait aimé un peu plus de fantaisie au milieu de cette déferlante. Là, ce n'est pas encore de la violence gratuite, mais ça s'en rapproche dangereusement.

Demonic est un disque uppercut-direct-du-droit-coup-de-boule-rotatif-venu-de-la-quatrième-dimension, qu'on attendait pas et dont on se souvient aisément après avoir été salement piétiné. Mais c'est peut-être un peu trop too much, trop extrême pour du Testament qui s'est tout de même pas mal dénaturé en accentuant un côté death qui ne leur appartient pas vraiment. Le disque reste très bon, mais les vieux fans risquent de faire un peu la gueule. Les autres s'en délecteront avant d'être littéralement atomisé par le prochain...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Demonic - Infos

Voir la discographie de Testament
Infos de Demonic
acheter sur Amazon
Sortie : 9 juin 1997
Genre : Thrash Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Demonic Refusal (05:22)paroles de Demonic Refusal
2. The Burning Times (05:15)paroles de The Burning Times
3. Together as One (04:18)paroles de Together as One
4. Jun-Jun (03:44)à écouter en premierparoles de Jun-Jun
5. John Doe (03:11)à écouter en premierparoles de John Doe
6. Murky Waters (03:01)paroles de Murky Waters
7. Hatreds Rise (03:15)à écouter en premierparoles de Hatreds Rise
8. Distorted Lives (03:36)paroles de Distorted Lives
9. New Eyes of Old (03:01)paroles de New Eyes of Old
10. Ten Thousand Thrones (04:37)culte !culte !paroles de Ten Thousand Thrones
11. Nostrovia (01:31)paroles de Nostrovia
écouter : Ecouter l'album

Testament

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Handful Of Rain
Handful Of Rain
1994

Chronique de Streets
Streets
1991

Chronique de Gutter Ballet
Gutter Ballet
1989

Savatage
Savatage
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de City
City
1997

Chronique de Heavy as a Really Heavy Thing
Heavy as a Really Heavy Thing
1995

Strapping Young Lad
Strapping Young Lad
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Thrash Metal
Origine : Canada