Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Endless Pain

Chronique de Endless Pain

Kreator  - Endless Pain (Album)

 7 
10

Thrash teuton = branlée sévère



Il y a des pochettes, comme ça, qui attirent l'oeil. Pas parce que c'est forcément une belle illustration, mais quelque chose dans le trait, précis ou naïf interpèle, à moins que les couleurs n'étonnent, comme des traînées de sang d'un rouge si vif qu'il est est douteux, formant des giclées pas très réalistes dans une neige recouvrant un chant de bataille. Et à ce niveau, la jaquette de Endless Pain est un petit bijou du genre, tellement primitive qu'elle oublie d'être grotesque et qu'elle ne peut prétendre être belle. Mais elle est terriblement révélatrice sur son contenu. On devine que ça va faire mal, très mal, que ça va être barbare, guerrier, et pas du tout dans le style de Manowar.

Kreator est encore jeune, il sort son premier album à l'automne 1985. Destruction avait déjà défriché les contrées du thrash en Allemagne, un peu en retard par rapport à la vague US menée par Metallica et Slayer. Et Kreator, power trio, va s'en aller de sa petite guerre personnelle où tous les coups sont permis, surtout ceux qui font mal.

Ce qui est frappant, c'est la virulence dont fait preuve le combo. L'auditeur n'a pas une minute de repos, ça part pied au plancher et pour l'époque, c'est franchement extrême. Ce n'est pas innocent si certains voient en ce groupe et en ce disque des précurseurs du death et du black metal. Pour le premier point, cela peut se comprendre par la brutalité presque excessive de cet opus, pour le second point, le chant partagé entre Mille Petrozza et Ventor va dans cette direction, il peut parfois être écorché et terriblement malsain. Mais de là à polémiquer sur son influence réelle, il y a un pas qu'il est difficile de franchir tant la scène européenne bougeait à cette époque, avec Bathory en Suède et Celtic Frost en Suisse.

Pour en revenir à Endless Pain, on peut dire que c'est un disque bourré de défauts, mais qui est terriblement attachant, comme le pittbull qui épargne le bébé pour bouffer votre belle mère en somme. C'est assez mal produit, c'est brouillon, la guitare est parfois noyée sous une basse tonitruante, les soli sont loin d'être bons, la batterie pas toujours en phase avec ce que joue le reste du groupe, mais ce que c'est efficace ! Comme une série de claques assenées sans répit, les riffs vous sautent à la tronche, le chant vous agresse continuellement, toute la furie punk clairement palpable contribue à vous lacérer les tympans à coups de lames de rasoir. Quand Kreator ralentit quelque peu le tempo, cela continu à faire mal, le groupe prend des allures encore plus menaçantes et malsaines et les speederies qui suivent s'avèrent meurtrières pour les nuques les plus sensibles.

Tormentor, Flag Of Hate, Endless Pain, Total Death, autant de brûlots qui viennent dresser un autel à la gloire des bouchers de Kreator. A l'instar du KIll'em All, on sent que c'est très juvénile et cela fait le charme de ce disque, même si d'un point de vue violence, les Allemands envoient les Américains au tapis sans broncher. Mais là où réside leur point faible, c'est le manque de technique des musiciens, ce qui se fait par moment cruellement sentir, dès qu'ils essaient de construire, de tricoter quelque chose de plus difficile, ce qui nuit quelque peu à l'ensemble.

Endless Pain, c'est le disque un peu bancal que l'on adore se passer pour cette décharge d'adrénaline continu, cette quasi définition du thrash, bien imparfaite mais ô combien jouissive. Un album qui ne laisse pas deviner une grande carrière, juste un groupe que l'on aime comparé à une espèce de Manowar extrême, sans peau de bêtes, mais tout aussi... hum... ringard dans sa démarche. Une bonne pioche pour découvrir le groupe. Les autres ont déjà pris leur pied avec depuis longtemps...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Endless Pain - Infos

Voir la discographie de Kreator
Infos de Endless Pain
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired