Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Nicht bleibt wie es war

Chronique de Nicht bleibt wie es war

Goethes Erben  - Nicht bleibt wie es war (Album)

 7 
10

Les héritiers de Goethes



Goethes Erben est un OMNI (Objet musicale non identifié). A tout point de vue. Chez l'immense majorité des gens, il n'inspirera qu'un ennui profond, et ne causera qu'un désintérêt total, peut être assorti d'une morne apathie. Mais en ce qui me concerne, Goethes Erben représente un aboutissement. Celui du romantisme sombre de l'homme dont le groupe revendique l'héritage, de sa poésie sombre et mélodieuse, ponctuée de manifestations de multiples sentiments : la tristesse, parfois sombre, parfois désespérées ; la nostalgie du bonheur ou du rêve ; et le songe lui même surtout, la rêverie...

Non, il m'est impossible de résumer Goethes Erben avec des mots ; tout simplement parce qu'il n'y a pas de comparaison possible entre leur poésie et la mienne, ou ce qui m'en tient lieu. C’est une musique sombre. La voix est tantôt dure et froide, tantôt tremblante et désespéré, tantôt vibrante de vie. Le chanteur réveille les passions, puise au fonds de lui-même les émotions, les transpose dans son chant, ou plutôt son murmure. La musique l’accompagne, douce, vibrante, le soutient : la musique n’est-elle pas la consolation de l’homme, son soutient ; n’est-ce pas pour ceux la que tant de gens y ont voués leurs vies, ont explorées tant de voies différentes et si opposées ? Qu’ont en commun les multiples styles de metal, si ce n’est justement d’avoir mis cette recherche au dessus des préjugés, de TOUS les préjugés, y compris de ceux des metaleux eux même ?

Mais revenons à Goethes Erben. Très honnêtement, on ne peut pas dire que leur musique ait grand-chose à voir avec du metal, mais il fait partie de ces groupes de darkwave auxquels bon nombre de metaleux sont enclins à rendre un culte, à l’image de Sopor Aeternus, Dead Can Dance, Das Ich… C’est pourquoi on peut juger qu’il a parfaitement sa place sur metalship.

On est cependant loin d’un désespoir à la Sopor Aeternus. Là, il s’agit d’une poésie élégante et sombre, ironique parfois, imprégnée de souvenirs de cette ancienne culture allemande, raffinée et aristocratique, qui fut éradiquée par le nationalisme germanique. Un souvenir d’un autre temps qui n’en rends Goethes Erben que plus déroutant. En fait, décrypter leur musique est presque impossible ; trop de choses s’y mêlent, trop d’anciens souvenirs qui surgissent brutalement au milieu des influences modernes. On en est réduit à l’accepter telle quelle.

En fait, tout tourne autours du chant, si on peut appeler cela un chant. En fait, souvent cela relève plutôt du monologue. Point n’est besoin de comprendre les mots pour comprendre les idées qu’ils portent, tant il sait se faire expressif. Sur Vermisster Traum ou Glasgarten par exemple, oil semble que le chanteur est en train de nous conter sa rêverie éveillée ; musique et paroles coulent de façon fluide. Nicht Bleib Wie es War ou Mensch Sein, en revanche, semblent chargées de colère, les mots sonnent dures et lourds comme seul la langue allemande sait l’être. Parfois majestueux, parfois chargée d'angoisse, parfois de haine, le chant est le fil conducteur que l'on suit à travers les méandre musicaux de Goethes Erben.

Un album étrange, que l'on pourra juger magnifique ou insipide, génial ou sans intérêt, ou peut être totalement incompréhensible. Néanmoins, l'expérience est à tenter...

(0) Modifier l'article
par Ouraz, le 21 août 2010
Voir toutes les chroniques de Ouraz


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Nicht bleibt wie es war - Infos

Voir la discographie de Goethes Erben
Infos de Nicht bleibt wie es war

Sortie : 2001
Genre : Neue Deutsche Todeskunst
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Der Eissturmparoles de Der Eissturm
2. Vermisster Traumparoles de Vermisster Traum
3. Ganz stillparoles de Ganz still
4. Paradoxe Stilleparoles de Paradoxe Stille
5. Glasgartenparoles de Glasgarten
6. Nichts bleibt wie es warparoles de Nichts bleibt wie es war
7. Himmelgrauparoles de Himmelgrau
8. Ganz sanftparoles de Ganz sanft
9. Rotleuchtende einst weiße Engelparoles de Rotleuchtende einst weiße Engel
10. Fleischschuldparoles de Fleischschuld
11. Zimmer 34paroles de Zimmer 34
12. Nur ein Narrparoles de Nur ein Narr
13. Was war bleibtparoles de Was war bleibt
14. Schreiheitparoles de Schreiheit
15. Mensch seinparoles de Mensch sein
écouter : Ecouter l'album



Goethes Erben

Albums chroniqués :
Chronique de Nicht bleibt wie es war
Nicht bleibt wie es war
2001

Goethes Erben
Goethes Erben
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Autre
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Schattenspiel
Schattenspiel
2010

Chronique de Sehnsucht
Sehnsucht
2009

Chronique de I Lost My Star
I Lost My Star
2009

Chronique de Lichtjahre DVD
Lichtjahre DVD
2007

Lacrimosa
Lacrimosa
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Gothique Metal
Origine : Allemagne


Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Offspring
The Offspring
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège