Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Behind the Blackest Tears

Chronique de Behind the Blackest Tears

Kingdom Of Sorrow  - Behind the Blackest Tears (Album)



Après un bilan mitigé avec leur premier album, les barbus de Kingdom of Sorrow reviennent plus hargneux que jamais avec Behind the Blackest Tears. Beaucoup trop proche de leurs origines « Crowbreedienne » avec l’éponyme, les gaillards ont eu à cœur de marquer cette nouvelle galette en personnalisant le side-project. A noter : les départs du guitariste Steve Gibb (ex-Crowbar), trop occupé à la gestion de sa nouvelle salle de sport, et du batteur Derek Kerswill , remplacé par les frères Bellmore.

Donc, cette fois-ci, finit le plagiat des grands frères et place à une musique plus authentique, ou tout du moins plus personnelle, toujours dans un esprit typiquement sludge/hardcore. Il faut tout de même avouer qu’il serait bien difficile de ne pas reconnaître au fil du disque la patte de Kirk Windstein (et donc de Crowbar). Tout cela est agrémenté par des expérimentations, à l’image du titre d’ouverture « Enlightened To Extinction », où l’on entend un Jamey Jasta chanter et non hurler.

Barbe Rousse avait déjà tenté cela sur Hatebreed et le titre In Ashes They Shall Reap. Seulement ici, les conseils de monsieur Windstein ont porté leurs fruits et on sent le grogneur du Massachussetts un peu plus à l’aise dans cet exercice. Si cela peut paraître périlleux pour Jasta, Kirk Windstein démontre à cœur ouvert ses talents vocaux sur « From Heroes To Dust ». Un morceau intime, écorché vif – un peu à la manière de The Lasting Dose de Crowbar –, laissant apercevoir une douleur amère et impérissable. En revanche, KOS n’oublie pas ses compos « in your face » au placard. « With Barely a Breath » ou encore le morceau « Behind the Blackest Tears » sont des mammouths sonores, à l’esprit hardcore, au son heavy et au groove imparable.
L’écriture des chansons a été soignée, voire surprenante. Bah oui, Hatebreed est loin d’être un groupe virtuose pour lequel la technique prime sur l’efficacité, Crowbar, n’en parlons même pas. Alors à l’écoute de parties solistes, Charlie effectue ces performances car Windstein n’aime pas ça.

Il est clair et net que nous n’avons pas affaire à l’album de l’année. Néanmoins, l’intérêt pour le groupe est grandissant et ce serait une erreur de passer à côté du package offert. Comparé à son premier brulot, il n’y a pas photo, ces mecs là ont les moyens de faire quelque chose de « big ». Malgré des approximations, surtout suivant la linéarité des titres, KOS devrait attraper la perche qui lui est tendue. Surtout que le groupe a confirmé sa deuxième participation au Ozzfest cette année. Pour enfoncer le clou, il suffirait d’une tuerie, aucun secret.

En attendant, Behind The Blackest Tears rassasiera les fans de son lourd et foutra une mandale aux non-initiés. Parce qu’il faut bien l’avouer, cet opus en fout un coup de la première à la dernière seconde. Jugez-en avec ce titre punk/hardcore clôturant l’opus, « Salvation Denied ».

(0) Modifier l'article
par Choko, le 9 septembre 2010
Voir toutes les chroniques de Choko


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Behind the Blackest Tears - Infos

Voir la discographie de Kingdom Of Sorrow
Infos de Behind the Blackest Tears
acheter sur Amazon
Sortie : 8 juin 2010
Genre : Sludge Metal
Label : Relapse Records
Playlist :
1. Enlightened to Extinctionlisten
2. God's Law in the Devil's Land
3. Monuments of Ash
4. Behind the Blackest Tears
5. Envision the Divide
6. From Heroes to Dust
7. Along the Path to Ruin
8. With Barely a Breath
9. The Death We Owe
10. Sleeping Beast
11. Torchlight Procession
12. Salvation Denied
écouter : Ecouter l'album



Kingdom Of Sorrow

Albums chroniqués :
Chronique de Behind the Blackest Tears
Behind the Blackest Tears
2010

Kingdom Of Sorrow
Kingdom Of Sorrow
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Crowbar
Crowbar
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Down II: A Bustle In Your Hedgerow
Down II: A Bustle In Your Hedgerow
2002

Chronique de NOLA
NOLA
1995

Down
Down
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Era Vulgaris
Era Vulgaris
2005

Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mastodon
Mastodon
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Eyehategod
Eyehategod
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Kylesa
Kylesa
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: