Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Into The Pandemonium

Chronique de Into The Pandemonium

Celtic Frost  - Into The Pandemonium (Album)

 9 
10

Avant gardiste ? Huh !



S'il y a bien un groupe qui mérite cette AOC de groupe culte, c'est Celtic Frost. Déjà avec To Mega Therion les Suisses se montraient totalement inclassables, évoluant entre un thrash primaire et lourd, mais surtout très ambiancé avec des passages d'une noirceur sépulcrale accentuée par des cuivres et les vocaux hallucinés de Thomas Gabriel Warrior. Mais peut-on parler de thrash concernant Celtic Frost ? Juste en apparence alors car le fond est bien plus complexe qu'il n'y parait et ce Into The Pandemonium n'apporte aucune réponse satisfaisante à ceux qui veulent absolument coller une étiquette à cette musique qui avait pas mal d'années d'avances sur son époque.

Il est facile de taper sur ce disque qui est à l'homogénéité ce que Soeur Emmanuelle est à la Jet Set. D'ailleurs, les critiques ont plu sur cet album à sa sortie, pas toujours néfastes ceci dit. Certains ont vu en lui une oeuvre instantanée. D'autres, plus nombreux, un ratage complet, la suite indigne de To Mega Therion.

En le composant, il se peut que Warrior ait fait preuve d'un sacré culot, à moins que ce ne soit de l'inconscience. Tout semble tellement décousu ! Si la base de travail semble avoir été To Mega Therion, très vite les compositions de cet Into The Pandemonium prennent des directions hasardeuses. Il y avait déjà l'étrange EP I Won't Dance dont le morceau titre avait des relents pop noyés dans une noirceur infernale, avec une seconde voix qui ne venait pas apporter la lumière, mais qui nous enfermait directement dans un cachot obscur. Un EP qui comprenait également une reprise de Dean Martin, In The Chapel In The Moonlight à glacer le sang. Aussi il ne faut certainement pas être étonné de constater que l'album débute sur une reprise des Wall Of Voodoo, combo popopunkochépaquoi américain. Mexican Radio est déroutante à plus d'un point. Entre la fausse gaité de la musique et les vocaux dépressifs de Tom G Warrior, on ne sait plus sur quel pied danser. Pari osé mais pari réussi : l'auditeur est déjà complètement déboussolé à peine le disque entamé. Pareil titre, même pas signé Celtic Frost en ouverture, il y avait un pas à franchir et ils l'ont fait.

Au niveau des surprises (de taille), on peut mentionner Tristesses de la Lune, un poème de Baudelaire déclamé par une jeune femme sur fond de cordes, un morceau court, mais lugubre, porté sur l'ombre encore une fois. Peut-on parler de dark ambient ? Caress Into Oblivion se veut plus oriental et très étonnant de par son entame tout simplement improbable tandis que Rex Irae (Requiem) est un dialogue entre Warrior et une jeune femme sur fond de guitares saturées et de cuivre donnant une ambiance mortifère et gothique au titre, ainsi qu'un côté légèrement symphonique. Et l'OVNI One In Their Pride n'est pas là pour faire retomber la pression, avec ses samples et sa batterie trafiquée jusqu'à ressembler à une boîte à rythme, un titre qui se veut bruitiste et dérangeant avec son dialogue de voix modifiées par le truchement d'effets très spéciaux.

Les autres compositions sont plus dans la lignée du Celtic Frost "classique" si ce terme peut être employé ici. On notera bien ça et là des innovations étranges, comme un chant gothique et désespéré sur Mesmerize, une rythmique très appuyée sur Inner Sanctum. Mais avec le recul, on se rend compte que peut-être plus que To Mega Therion, ce disque a eu un impact sur toute la scène extrême à venir tant certaines des innovations de Celtic Frost se sont transformées, avec le temps, en simples gimmicks pour de nombreux groupes de doom, voire de black metal.

Indéniablement culte, Into The Pandemonium est une oeuvre en noire, efficace et dont les ravages du temps ne se font pas franchement sentir. A conseiller la version remasterisée de 1999 qui comprend l'EP I Won't Dance de 1986, totalement introuvable de nos jours. Une référence pour tous ceux qui veulent savoir de qui tout un mouvement est issu. Mais attention ! Ceux qui n'étaient pas nés à l'époque du Frost ou qui étaient bien trop jeunes pour s'intéresser de près ou de loin au metal risquent d'avoir une sacrée déconvenue en se frottant aux génies helvètes.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Into The Pandemonium - Infos

Voir la discographie de Celtic Frost
Infos de Into The Pandemonium
acheter sur Amazon
Sortie : 1987
Genre : Avant Garde Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. 1. Mexican Radioparoles de 1. Mexican Radio
2. 2. Mesmerizedparoles de 2. Mesmerized
3. 3. Inner Sanctumparoles de 3. Inner Sanctum
4. 4. Tristesses De La Luneparoles de 4. Tristesses De La Lune
5. 5. Babylon Fell (Jade Serpent)paroles de 5. Babylon Fell (Jade Serpent)
6. 6. Caress Into Oblivion (Jade Serpent II)paroles de 6. Caress Into Oblivion (Jade Serpent II)
7. 7. One In Their Pride (Porthole Mix)paroles de 7. One In Their Pride (Porthole Mix)
8. 8. I Won't Dance (The Elders' Orient)paroles de 8. I Won't Dance (The Elders' Orient)
9. 9.Sorrows Of The Moonparoles de 9.Sorrows Of The Moon
10. 10. Rex Irae (Requiem)paroles de 10. Rex Irae (Requiem)
11. 11. Oriental Masqueradeparoles de 11. Oriental Masquerade
12. 12. One In Their Pride (Re-Entry Mix)paroles de 12. One In Their Pride (Re-Entry Mix)
13. 13. In The Chapel, In The Moonlightparoles de 13. In The Chapel, In The Moonlight
14. 14. The Inevitable Factorparoles de 14. The Inevitable Factor
15. 15. The Inevitable Factor (Alternate Vox)paroles de 15. The Inevitable Factor (Alternate Vox)
écouter : Ecouter l'album



Celtic Frost

Celtic Frost
Celtic Frost
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suisse




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Eparistera Daimones
Eparistera Daimones
2010

Chronique de Eparistera Daimones
Eparistera Daimones
2010

Triptykon
Triptykon
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sideshow Symphonies
Sideshow Symphonies
2005

Chronique de La Masquerade Infernale
La Masquerade Infernale
1997

Arcturus
Arcturus
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Unexpect
Unexpect
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Sebkha-Chott
Sebkha-Chott
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Avant-garde metal
Origine : France