Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de ADRENALIZE

Chronique de ADRENALIZE

Def Leppard  - ADRENALIZE (Album)



Le cynisme du destin est parfois des plus cruels. Après avoir frappé durement une première fois Def Leppard, en privant son batteur Rick Allen d’un de ses bras, le malheur poursuit le groupe en prenant la vie, dans des circonstances tragique absurdes, de son guitariste Steve Clark, alors à peine âgé de 30 ans. Ce nouveau coup du sort, dont l’acharnement semble d’une froideur implacable, va terriblement secouer les certitudes du groupe. Totalement déstabilisé Def Leppard va pourtant prendre la décision, ô combien respectable, de poursuivre sa route sans celui qui fut l’un de ses membres fondateurs les plus emblématiques.

L’inexorabilité de ce temps qui passe et qui souffle, sur le monde, les bouleversements les plus divers, et les plus incertains, est une réalité contraignante qui handicape indéniablement le quintette anglais, demeurant exceptionnellement à l’état de quatuor pour cette œuvre pour des raisons évidentes de dernier témoignage prévenant au disparu. En songeant que cinq interminables années se sont déjà écoulées depuis la sortie d’Hysteria, précédent opus du groupe, il n’est alors pas difficile de comprendre la déception qu’engendra cet Adrenalize poursuivant son chemin dans les sillons exacts dont les prémices furent creusées une demi-décennie plus tôt. Comment exprimer la frustration née d’une si longue attente pour un opus aussi directement inspiré par son précurseur ? Pour beaucoup cet Adrenalize ne sera rien d’autre qu’un autre Hysteria. Cet héritage certain offre un terrible et dangereux anachronisme artistique à cette œuvre. En effet dans un paysage aléatoire, où certains mouvements se sont affirmés et où d’autres sont devenus désuets, Def Leppard est resté le même. Un immobilisme dérangeant pour certains, une continuité rassurante pour d’autres.

Quoiqu’il en soit, au-delà de ce constat aux allures de déconvenue, il est nécessaire d’analyser, aussi, sans passion, cet album. Ainsi si les similitudes avec Hysteria sont incontestables, certaines infimes différences, non-négligeables, subsistent. Tout d’abord l’assiduité moins omniprésente de ces effets et de ces montages synthétiques divers, donne à l’ensemble un climat légèrement moins artificiel et donc sensiblement plus vivant. Evoquons ensuite la qualité de ces titres plus homogènes, mais nettement moins emblématiques et, donc, surprenants qu’autrefois. Adrenalize nous offre donc un plaisir plus constant et plus présent qu’Hysteria ; mais souvent moins intense. Franchissant aussi un pas supplémentaire vers une musicalité de plus en plus mélodique et des rythmes mid, voire même low, les britanniques s’affirment, désormais, définitivement comme un des groupes représentant le plus symboliquement et le plus fidèlement le Hard-FM très mélodique. Et même si certains stigmates d’une âpreté, hier, Heavy hantent encore subrepticement quelques riffs, ils ne sont plus que les témoignages de souvenirs passés (Heaven Is, Personal Property, Tear Is Down).

Au chapitre des ballades et autres efforts aux lenteurs comparables, desquelles il est parfois difficile de faire la distinction, elles sont pléthores et pas toujours indispensables. Et de cet océan douloureusement tranquille et, ou, sucré seul un bon Tonight et un superbe White Lightning évitent le naufrage ennuyeux.

Adrenalize est donc une œuvre clairement plus équilibrés et cohérente, mais nettement moins intense qu’Hysteria. Possédant un aspect désuet certain, elle s’inscrit comme un très bon moment digne d’un très grand intérêt. Sans forcer son talent, et d’un immobilisme conservateur, Def Leppard continue à satisfaire. Pourtant, désormais, cette musique de moins en moins âpre, et donc de plus en plus consensuel, si elle aura l’immense avantage de séduire plus facilement un auditoire plus large et néophyte, aura l’embarrassant inconvénient d’éloigner plus encore les véritables connaisseurs. Et ce d’autant plus que l’époque s’annonce à la radicalisation.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

ADRENALIZE - Infos

Voir la discographie de Def Leppard
Infos de ADRENALIZE
acheter sur Amazon
Sortie : 30 mars 1992
Genre : Hard Rock
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Let's Get Rocked (04:56)listenparoles de Let's Get Rocked
2. Heaven Is (03:37)paroles de Heaven Is
3. Make Love Like A Man (04:13)paroles de Make Love Like A Man
4. Tonight (04:03)paroles de Tonight
5. White Lightning (07:37)paroles de White Lightning
6. Stand Up (Kick Love Into Motion) (04:31)paroles de Stand Up (Kick Love Into Motion)
7. Personal Property (04:20)paroles de Personal Property
8. Have You Ever Needed Someone So Bad (05:25)listenparoles de Have You Ever Needed Someone So Bad
9. I Wanna Touch You (03:16)paroles de I Wanna Touch You
10. Tear It Down (03:38)paroles de Tear It Down
écouter : Ecouter l'album



Def Leppard

Def Leppard
Def Leppard
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Noises From The Cathouse
Noises From The Cathouse
2004

Chronique de Spellbound
Spellbound
1981

Tygers Of Pan Tang
Tygers Of Pan Tang
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: