Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de A Night at the Opera

Chronique de A Night at the Opera

Blind Guardian  - A Night at the Opera (Album)

Quand l'envie conceptuelle devient une tendance musicale.



Ce qui apparaissait comme une envie conceptuelle ambitieuse va étrangement devenir une tendance. En effet, digne héritier de son prédécesseur abstrus, A Night at the Opera va exploiter ses désirs les plus ardus. S’il apparait, cependant, épuré de son univers Tolkien, il n’en demeure pas moins que ce disque reste emprunt d’aspirations aux influences très marqué par des constructions difficiles, et par une emphase théâtral et symphonique inhabituel pour Blind Guardian. Si la relative complexité de composition est une singularité qui caractérise la musique Heavy du groupe depuis un certain temps, conjugué à ces désirs plus "orchestraux" et mélodiques, le propos atteint ici un degré d’élaboration pouvant apparaitre comme déconcertant. Et même si de tout temps Hansi Kursch et les siens, auront œuvrés pour se départir et s’éloigner de ces influences les plus traditionnellement germaniques refusant de céder à la facilité culturelle de ces rythmes systématiquement effrénés et de ces guitares mise en exergue, on finis par se demander ce qu’est aujourd’hui la musique du groupe. Du Heavy Prog Symphonique ? Du Power Metal ? Une conception particulière ? Sans doute une union subtile de tout ces éléments qui fait qu’à ce jour Blind Guardian fait une musique qui ne ressemble à rien d’autre qu’à la sienne, et qu’il ne s’apparente à quiconque si ce n’est à lui-même.

Une fois ce préambule, aux parfums d’un constat aux dépits et aux craintes profondément sincères, établis ; ainsi que cette mutation artistique intégré, Blind Guardian mérite qu’on lui porte tout le respect qu’il se doit.

Dans une optique aux différences guère bouleversantes par rapport à son prédécesseur, A Night at the Opera nous offre donc la vision grandiloquente d’un Heavy dramatique et symphonique maitrisé. Si le propos est d’emblée plus abordable et lisible, et ce notamment grâce à l’absence de ces trop nombreux titres narratifs et autres instrumentaux qui venaient alourdir un Nightfall in Midlle Earth monolithique, cet opus reste tout de même moins directement accessible que par le passé. Bien évidement ces titres demeurent éminemment bons, mais aucun n’aura réellement le charisme, ni même l’efficacité des hymnes blind guardien les plus consacrés. Ainsi au-delà de la trame frustrante de certains titres, au-delà d’un manque de rythme évident de morceaux finissant souvent par s’installer dans la confortable routine de cadence et de mélodies orchestrales de rigueur, au-delà de la quasi absence de certains éléments distinctifs de la musique de ces allemands, tels que les passages de guitares acoustiques, au-delà d’une production manquant singulièrement de ce relief qui aurait, sans aucun doute, magnifié ces titres, au-delà d’un ensemble, certes, inspiré mais terriblement indigeste ; Blind Guardian excelle dans la virtuosité d’émotions monotones.

Cette conclusion déplaisante, excessive et personnel, motivé, aussi sans doute, par l’amertume des souvenirs d’un passé où la musique plus âpre et ravageuse de Blind Guardian me convenait sans aucun doute davantage, pourrait n’apparaitre comme n’étant rien d’autre que la mienne. Cependant qui pourra réellement affirmer, avec sincérité, que des titres tels que Precious Jerusalem, Wait for an Answer ou Age of False Innocence peuvent aisément concurrencer d’autres tels que The Quest for Tannelorn, The Script of my Requiem, Time What Is Time ?

Avec ce A Night at the Opera, Blind Guardian écrit un nouveau chapitre de son histoire artistique, et clôt définitivement celui achevé avec un excellent Imaginations from the Other Side. Un récit nouveau débute, et me concernant je ne suis pas certain qu’il s’avère aussi passionnant. Seul l’avenir nous le dira.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




A Night at the Opera - Infos

Voir la discographie de Blind Guardian
Infos de A Night at the Opera
acheter sur Amazon
Sortie : 2002
Genre : Speed Metal
Label : Virgin
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Precious Jerusalem (6:22)paroles de Precious Jerusalem
2. Battlefield (5:37)paroles de Battlefield
3. Under The Ice (5:44)paroles de Under The Ice
4. Sadly Sings Destiny (6:05)paroles de Sadly Sings Destiny
5. The Maiden And The Minstrel Knight (5:30)à écouter en premierparoles de The Maiden And The Minstrel Knight
6. Wait For An Answer (6:30)paroles de Wait For An Answer
7. The Soulforged (5:18)à écouter en premierparoles de The Soulforged
8. Age Of False Innocence (6:05)paroles de Age Of False Innocence
9. Punishment Divine (5:45)paroles de Punishment Divine
10. And Then There Was Silence (14:07)à écouter en premierparoles de And Then There Was Silence
écouter : Ecouter l'album



Blind Guardian

Blind Guardian
Blind Guardian
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Of Doom and Death
Of Doom and Death
2009

Savage Circus
Savage Circus
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Power Metal
Origine : Allemagne


Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts: