Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de With oden on our side

Chronique de With oden on our side

Amon Amarth  - With oden on our side (Album)

Amon Amarth ralentit la cadence



En 2006, les vikings suédois d’Amon Amarth reviennent dans les bacs avec un nouvel album intitulé With Oden on our Side. La réputation de la bande à Johan Hegg n’est déjà plus à prouver après les terribles Versus the World et Fate of Norns respectivement sortis en 2002 et 2004. Deux albums monstrueux de puissance et d’esprit viking qui semblent bien difficile à surclasser. Et à l’écoute de cette nouvelle offrande, on ne peut qu’admettre cet état de fait.

Pour autant, ce With Oden on our Side est bon, voire très bon. La puissance guerrière et l’imagerie viking qui sont les combinaisons habituelles d’Amon Amarth sont toujours de la partie avec un « Asator » rapide et incisif. Les guitaristes s’en donnent à cœur joie, bien suppléés par une basse rutilante et accrocheuse et par une batterie au diapason. On retrouve toujours dans cet album une part de violence (« Runes to my Memory » et son intro ravageuse à la double pédale, « With Oden on our Side »).

Néanmoins l’aspect purement mélodique que l’on observe depuis le début de la discographie des Scandinaves est une nouvelle fois palpable sur cette galette. Ainsi, « Hermods Ride to Hell » véhicule le sentiment d’être à bord d’un drakkar sur les flots, tout comme l’énorme chapitre final « Prediction to Warfare », peut-être la meilleure composition de l’album.

Mais alors, pourquoi ce disque ne mérite pas le même triomphe que ses deux prédécesseurs ? La réponse est simple : bien que certains titres sortent du lot (« Asator », « Cry of the Black Birds », « Prediction to Warfare »), ils n’en sont pas pour autant des emblèmes du répertoire des Suédois. Et c’est pour cette raison que cet album est un peu plus faible que ceux de 2002 et 2004. Il est certain que lorsqu’on pense à Amon Amarth, on a en tête « The Pursuit of Vikings » ou l’entêtante et martiale « Death in Fire ». Et c’est bien dommage car cet album regorge de succulentes mélodies. Doté d’une production aussi propre que celle des albums précédents, With Oden on our Side mériterait un meilleur sort.

Au final, on se retrouve face à un album ambigu. Truffé d’excellentes compositions, l’album pâtit cependant d’un manque de titres références, à la différence de ses aînés. Pourtant bâti sur cette dichotomie habituelle violence-mélodie douce, le combo mené par le talentueux et charismatique Johan Hegg propose ici un album intéressant mais pas transcendant. Il faudra attendre 2008 pour voir la sortie du monstrueux et superbe Twilight of the Thunder God, un album de viking metal à la hauteur des espérances.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Ah oui aussi : Les vikings ont "disparus" bien avant la fin du moyen âge ! Disparition d'ailleurs considérée comme étant due au fait qu'ils furent vites dépassées par leur temps en matière économique notament ...Les plus pointilleux attribueront la periode "Viking"(c'est à dire le temps des expéditions) de l'an 700/800 à l'an 1100 ...Ce qui est loins de faire mille ans, cependant ont peu attribuer ces milles ans à certaines civilisations scandinaves très proches ! Désolé pour le hors-sujet ^^...
mer. 6 mai 09- 19:13  
C'est une de mes premières chroniues lol pas très bien fait du tout.
mer. 6 mai 09- 19:50  
^^ No problem!
mer. 6 mai 09- 20:28  


With oden on our side - Infos

Voir la discographie de Amon Amarth
Infos de With oden on our side
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired