Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Forthcoming Displeasures

Chronique de Forthcoming Displeasures

Helevorn  - Forthcoming Displeasures (Album)

Du Doom Gothique Magistral!



Helevorn... Derrière ce mystérieux patronyme se cache une formation espagnole née en 1999 et qui pratique un Doom Metal aux relents Gothiques. Après la sortie d'une démo et d'un premier album, tous deux encensés par la presse internationale, nos voisins injustement méconnus ont entrepris en 2010 une véritable évolution, un pas de géant avec Forthcoming Displeasures, second opus des espagnols et à ce jour le plus abouti.


"From Our Glorious Days" ouvre le bal de la manière la plus magistrale qui soit. Lente, atmosphérique, prenante, telle est la musique de l'Helevorn cuvée 2010. Immédiatement, on reconnaît la patte du combo, et c'est avec un plaisir non feint que l'on constate que Forthcoming Displeasures bénéficie d'un son bien plus puissant que Fragments.
Avec huit pièces, ce second opus semble prendre l'allure d'un chef-d'œuvre de mélancolie, de noirceur et de solitude. Il n'y a qu'à se laisser emporter par ce "Descent" pesant, par les claviers enchanteurs de "Two Voices Surrounding" pour se prendre à rêver éveillé. Mais le meilleur reste à venir, avec "To Bleed not to Suffer" et surtout l'excellent "On Shores (of a Dying Sea)"...

Helevorn, en l'espace des cinq années séparant ce Forthcoming Displeasures de Fragments, a su élever sa musique du rang de groupe sympathique à celui de grosse pointure du Doom Gothique, si ce n'est le meilleur représentant à ce jour. On sent que les musiciens se sont considérablement améliorés en termes de composition, comme le montrent ces innombrables solis toujours bien placés et judicieusement tournés sans jamais en faire trop. Josep a également gagné en assurance, notamment dans son approche au chant clair, bien plus prenante que précédemment.

Autre très bon point, Helevorn est parvenu à s'éloigner de ses influences (Paradise Lost et Draconian en tête) pour se mouvoir dans un style qui lui est propre, une bête hybride entre ces deux précurseurs justement, mais agrémenté d'une légère touche Swallow the Sun ("To Bleed not to Suffer") et même Moonspell sur le puissant "Revelations".

Les guitares forment une nouvelle fois la pièce maîtresse de la musique des espagnols, que ce soit pour les riffs ("To Bleed not to Suffer", "Yellow"...) ou pour les solis, très inspirés du début à la fin de l'album. Mais Helevorn ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans ses claviers. Là encore, c'est un véritable travail de titan qui a été abattu: les ambiances en sont d'autant plus touchantes qu'Enrique ne se contente pas de simples chœurs ("Hopeless Truth", "On Shores (of a Dying Sea)"...) et varie sensiblement son jeu.

Dernier point, et non des moindres: le visuel. L'artwork a le mérite d'imager parfaitement la musique de Forthcoming Displeasures, faisant de cet album un tout cohérent et résolument accrocheur.
Mais quels peuvent être les défauts d'une telle sortie? Pour être franc, je ne parviens toujours pas à répondre à cette question tant Forthcoming Displeasures se rapproche de mon idéal musical en terme de Doom Gothique!


Mieux qu'un excellent album, une véritable baffe! Forthcoming Displeasures allie avec classe l'efficacité d'un Paradise Lost à la mélancolie d'un Draconian, sans jamais tomber dans le piège de la repompe facile! Il est évident qu'Helevorn a su tirer les leçons de ses erreurs passées pour sublimer sa musique et donner naissance à un album qui se devrait d'être cité en exemple dans le monde du Doom Gothique. Les pistes se suivent sans réellement se ressembler, alors qu'un sentiment de cohérence se dégage de l'opus. En d'autres termes, Helevorn vient de pondre là son album le plus intense et le plus mature de sa discographie!

Il n'y a plus qu'à espérer que ces espagnols se hissent hors de leurs frontières pour faire subir aux monde le sombre éclat de leur musique, c'est tout le mal qu'on leur souhaite!



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
kumelia  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Forthcoming Displeasures - Infos

Voir la discographie de Helevorn
Infos de Forthcoming Displeasures

Sortie : 26 février 2010
Genre : Doom Gothique
Label : BadMoodMan Music
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. From Our Glorious Days (05:55)culte !culte !listenparoles de From Our Glorious Days
2. Descent (07:52)culte !culte !paroles de Descent
3. Two Voices Surrounding (05:47)à écouter en premierlistenparoles de Two Voices Surrounding
4. To Bleed not to Suffer (06:28)culte !culte !listenparoles de To Bleed not to Suffer
5. Revelations (08:29)à écouter en premierparoles de Revelations
6. Hopeless Truth (05:12)culte !culte !paroles de Hopeless Truth
7. Yellow (06:27)à écouter en premierparoles de Yellow
8. On Shores (Of a Dying Sea) (07:03)culte !culte !paroles de On Shores (Of a Dying Sea)
écouter : Ecouter l'album

Helevorn

Helevorn
Helevorn
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Doom Metal
Origine : Espagne




Groupes en rapport


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Gothique Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Swallow the Sun
Swallow the Sun
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Doom Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Draconian
Draconian
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Doom Metal
Origine : Suède


Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Alpha Noir
Alpha Noir
2012

Chronique de Lusitanian Metal
Lusitanian Metal
2008

Chronique de Night Eternal
Night Eternal
2008

Chronique de The Antidote
The Antidote
2003

Moonspell
Moonspell
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Popeye le Road
Popeye le Road
1988

Chronique de Titan
Titan
1986

Titan
Titan
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Heavy Metal
Origine : France